De l’innocence de l’enfance à Gaza

Malgré toute la désinformation en Europe et dans certains pays occidentaux en vue de « calmer » la population pro-palestinienne, certaines photos sont volontairement cachées afin de ne pas « brusquer » l’opinion internationale, l’ONU et d’autre instances foncièrement non-objectives. Objectivité.org a donc choisi de contre-balancer les idées reçues et de vous montrer l’inmontrable, ou plutôt l’incroyable (mais vrai).

Nous rappelons tout de même aux lecteurs que ces photographies et vidéos ne concernent pas toute la population palestinienne et ne représente en rien l’ensemble de l’enfance d’un palestinien en général. Mais il s’avère que cela existe et qu’une grande majorité d’enfants, notamment dans la Bande de Gaza, gouvernée par l’organisation extrémiste Hamas, est soumise à cette éducation de la haine et à cette glorification du martyr; nous ne pouvons qu’etre dégouté par cette utilisation amorale d’enfants comme futurs chairs à canon, par ce vol de l’innocence, et pas cette manipulation d’esprits encore malléables; Et nous en appelons à toutes organisations humanitaires qui se battent pour que cessent d’exister des enfants soldats, de s’intéresser au plus vite à ce massacre;


Voici ce que l'on ne montre pas: des enfants qui "jouent" à combattre les israéliens (et les juifs) dans le monde pour reconquérir capitale de l'État d'Israël, Jérusalem (qui n'est jamais mentionnée dans le Coran).

Voici ce que l'on ne montre pas: des enfants qui "jouent" à combattre les israéliens (et les juifs) dans le monde pour reconquérir capitale de l'État d'Israël, Jérusalem (qui n'est jamais mentionnée dans le Coran).

Des enfants soldats à l'entrainement, qui tiennent de véritables mitraillettes ou grenades. Le supporterions nous en France ?

Des enfants soldats à l'entrainement, qui tiennent de véritables mitraillettes ou grenades. Le supporterions nous en France ?

Des enfants soldats, habillés en civil, qui tirent sur des soldats israéliens. Que doit faire le soldat qui se fait tirer dessus par cet enfant ? Pourquoi s'étonne-t-on que des enfants, civils de surcroit, meurent lors des combats ?

Des enfants soldats, habillés en civil, qui tirent sur des soldats israéliens. Que doit faire le soldat qui se fait tirer dessus par cet enfant ? Pourquoi s'étonne-t-on que des enfants, civils de surcroit, meurent lors des combats ?

Des enfants armés qui chantent et dansent (et qui portent les bandeaux des organisation terroristes palestiniennes).

Des enfants armés qui chantent et dansent (et qui portent les bandeaux des organisation terroristes palestiniennes).

Des enfants palestiniens brandissant fièrement des Coktails Molotov (Cocktails explosifs qui peuvent faire exploser une voiture ou un camion en entier).

Des enfants palestiniens brandissant fièrement des Coktails Molotov (Cocktails explosifs qui peuvent faire exploser une voiture ou un camion en entier).

Un enfant palestinien armé à l'entrainement militaire, sous l'admiration de ses camarades.

Un enfant palestinien armé à l'entrainement militaire, sous l'admiration de ses camarades.

Un enfant palestinien armé en train d'apprendre à tenir une arme, avec un moniteur de l'Autorité Palestinienne. Que font les ONG qui militent contre les enfants soldats en Afrique ?

Un enfant palestinien armé en train d'apprendre à tenir une arme, avec un moniteur de l'Autorité Palestinienne. Que font les ONG qui militent contre les enfants soldats en Afrique ?

Des gamines palestinienne qui apprennent à tirer avec une Kalachnikov (AK-47). Le droit de la femme palestinienne n'est-il valorisé que dans la haine ?

Des gamines palestinienne qui apprennent à tirer avec une Kalachnikov (AK-47). Le droit de la femme palestinienne n'est-il valorisé que dans la haine ?

Un enfant Kamikaze en démonstration et habillé en civil: quelle comportement adopterait un soldat français face à cette menace qui se présente à lui ?

Un enfant Kamikaze en démonstration et habillé en civil: quelle comportement adopterait un soldat français face à cette menace qui se présente à lui ?

Un enfant palestinien en civil qui tente de braver les interdictions de franchissement de frontière: que ferait un soldat canadien si cela est une opération de diversion ou si cet enfant porte une ceinture d'explosifs ?

Un enfant palestinien en civil qui tente de braver les interdictions de franchissement de frontière: que ferait un soldat canadien si cela est une opération de diversion ou si cet enfant porte une ceinture d'explosifs ?

Enfants soldats: que font les organisation humanitaire qui se battent contre les enfants soldats dans le monde ? Les palestiniens ne souhaitent pas tous voir leurs enfants partir au combat si jeune.

Enfants soldats: que font les organisations humanitaires qui se battent contre les enfants soldats dans le monde ? Les palestiniens ne souhaitent pas tous voir leurs enfants partir au combat si jeunes.

L'islamisme radical contraint l'enfant soldat à exécuter les mauvaises interprétation du Coran et de la religion musulmane: est-ce que les palestiniens devront subir cette terreur intellectuelle et religieuse encore longtemps ?

L'islamisme radical contraint l'enfant soldat à exécuter les mauvaises interprétations du Coran et de la religion musulmane: est-ce que les palestiniens devront subir cette terreur intellectuelle et religieuse encore longtemps ?

Des enfants palestiniens qui écrasent des drapeaux occidentaux dont celui de l'ONU (que leurs parent utilisent à bon escient avec l'UNRWA par exemple, ou contre Israël): est-ce une simple bataille contre Israel ou une véritable guerre contre l'occident tout entier, et contre ses valeurs ?

Des enfants palestiniens qui écrasent des drapeaux occidentaux dont celui de l'ONU (que leurs parent utilisent à bon escient avec l'UNRWA par exemple, ou contre Israël): est-ce une simple bataille contre Israel ou une véritable guerre contre l'occident tout entier, et contre ses valeurs ?

Entrainement d'enfants palestiniens au combat de nuit, sous l'œil d'extrémistes fondamentalistes gazaouis.

Entrainement d'enfants palestiniens au combat de nuit, sous l'œil d'extrémistes fondamentalistes gazaouis.

Simple représentation théâtrale ou véritable propagande intellectuelle ?

Simple représentation théâtrale ou véritable propagande intellectuelle et religieuse ?

Un jeune adolescent qui apprend à manipuler une arme de guerre avec un représentant de l'Autorité Palestinienne.

Un jeune adolescent palestinien qui apprend à manipuler une arme de guerre avec un représentant de l'Autorité Palestinienne.

Très jeune enfant habillé en soldat, avec un bandeau extrémiste d'un groupe terroriste palestinien. L'éducation de la haine commence dès le plus jeune âge.

Très jeune enfant habillé en soldat, avec un bandeau extrémiste d'un groupe terroriste palestinien. L'éducation de la haine commence dès le plus jeune âge.

Un jeune palestinien qui lance des simples cailloux ou des grosses pierres ? L'intifada n'est pas une résistance palestinienne mais une lutte pour la haine, donc contre la paix, qui dessert le Peuple Palestinien.

Un jeune palestinien qui lance des simples cailloux ou des grosses pierres ? L'intifada n'est pas une résistance palestinienne mais une lutte pour la haine, donc contre la paix, qui dessert le Peuple Palestinien.

Un jeune enfant qui tient les armes de son père: la haine doit céder sa place à une véritable éducation morale.

Un jeune enfant qui tient les armes de son père: la haine doit céder sa place à une véritable éducation morale.

Un enfant déguisé s'amuse avec une arme (jouet): l'éducation militariste et extrémiste font de ces enfants palestiniens des otages de l'immoralité (à vie ?).

Un enfant déguisé s'amuse avec une arme (jouet): l'éducation militariste et extrémiste font de ces enfants palestiniens des otages de l'immoralité (à vie ?).

Une armée de jeunes soldats, aux keffiehs de Yasser Arafat, et aux couvre-chefs de l'Autorité Palestinienne. Cette dernière a-t-elle vraiment fait une croix sur l'éducation de la haine ?

Une armée de jeunes soldats, aux keffiehs de Yasser Arafat, et aux couvre-chefs de l'Autorité Palestinienne. Cette dernière a-t-elle vraiment fait une croix sur l'éducation de la haine ?

Tremper ses mains dans du sang juif est un des enseignement de cette haine aux enfants, qui s'entrainent et qui rêvent qu'un jour, un juif (ou un non-musulman), se pressente à corps ouvert pour pouvoir tremper ses mains dans son sang, et devenir ainsi bénit de dieu. Ne doit-on pas punir ceux qui ont appris ces idées à très jeune enfant palestinien ?

Tremper ses mains dans du sang juif est un des enseignement de cette haine aux enfants, qui s'entrainent et qui rêvent qu'un jour, un juif (ou un non-musulman), se pressente à corps ouvert pour pouvoir tremper ses mains dans son sang, et devenir ainsi bénit de dieu. Ne doit-on pas punir ceux qui ont appris ces idées à très jeune enfant palestinien ?

De très jeunes enfants palestiniens condamnés à suivre la propagande, qu'elle soit théâtrale ou réelle.

De très jeunes enfants palestiniens condamnés à suivre la propagande, qu'elle soit théâtrale ou réelle.

De jeunes enfants palestiniens embrigadés par le Hamas

De jeunes enfants palestiniens embrigadés par le Hamas

Un jeune enfant éduqué à haïr son prochain, au bandeau du groupe terroriste Hamas

Un jeune enfant éduqué à haïr son prochain, au bandeau du groupe terroriste Hamas

Le théâtralisation de la haine la banalise dans l'indifférence générale des autorités palestiniennes

Le théâtralisation de la haine la banalise dans l'indifférence générale des autorités palestiniennes

...mais rien ni personne ne semble empêcher une telle éducation de la haine, contraire à toutes les conventions internationales ou humanitaires.

...mais rien ni personne ne semble empêcher une telle éducation de la haine, contraire à toutes les conventions internationales ou humanitaires.

Cet embrigadement permet aux terroristes d'éviter la paix, et maintenir ainsi une population dans le malheur, hors de ses tracas quotidiens, en les focalisants sur la haine d'autrui plutôt que sur l'amour de son propre bonheur.

Cet embrigadement permet aux terroristes d'éviter la paix, et maintenir ainsi une population dans le malheur, hors de ses tracas quotidiens, en les focalisants sur la haine d'autrui plutôt que sur l'amour de son propre bonheur.

Des centres d'embrigadement militaires existent dans toute la Bande de Gaza, et cela bien avant la prise du pouvoir du Hamas. L'Autorité Palestinienne doit se différencier pour privilégier le bonheur du Peuple Palestinien plutôt que l'idéologisation des jeunes esprits.

Des centres d'embrigadement militaires existent dans toute la Bande de Gaza, et cela bien avant la prise du pouvoir du Hamas. L'Autorité Palestinienne doit se différencier pour privilégier le bonheur du Peuple Palestinien plutôt que l'idéologisation des jeunes esprits.

Un enfant avec une véritable arme de guerre porté par son papa: l'amour de son fils passerait-il avant l'islamisme radical ? Quel humanisme...

Un enfant avec une véritable arme de guerre porté par son papa: l'amour de son fils passerait-il avant l'islamisme radical ? Quel humanisme...

La terreur est une entreprise qui marche, et la population palestinienne en paix le prix: cela suffit, il faut changer les mentalités afin que le Peuple Palestinien sorte de cette terreur qu'il s'est créée !

La terreur est une entreprise qui marche, et la population palestinienne en paix le prix: cela suffit, il faut changer les mentalités afin que le Peuple Palestinien sorte de cette terreur qu'il s'est créée !

Dans la vidéo qui suit, Farfour, qui disparait des écrans d’Al Aqsa TV. Le célèbre et très controversé Mickey palestinien, héros d’une émission pour enfants de la télévision Al-Aqsa contrôlée par les terroristes intégristes du Hamas, a été mis à mort en direct à la télé. Et Sarah, la jeune présentatrice de l’émission, a souligné que la marionnette a été tuée par « les assassins d’enfants » (mythe du moyen-âge qui qualifiait le comportement des juifs lors de la pâques juive: les juifs tuaient des enfants pour cuisiner leurs pains azymes), tandis que s’affichaient à l’écran les noms d’autres « martyres » palestiniens, morts durant des attentats kamikazes.

Le scénario de ce dernier épisode, diffusé la semaine dernière, est simple. Farfour (« papillon », en arabe) se voit confier par son grand-père mourant les papiers et la « clé des terres et de la maison familiales », abandonnées lors de l’exode des Palestiniens en 1948 (qui pourtant est contraire à la déclaration d’indépendance de l’État d’Israël mais qui à été incité par l’invasion du jeune état par les armées arabes, au lendemain de l’indépendance d’Israël, et ce au mépris de toute les décisions onusiennes).

Un méchant Israélien veut ensuite lui extorquer ces documents et, face à son refus, le frappe jusqu’à lui donner la mort. Sarah, l’ado voilée, prend alors la parole : « Oui, chers enfants, nous avons perdu notre cher ami, Farfour. Il est mort en martyre en défendant sa terre. »

Ce « Mickey palestinien » fait polémique depuis sa naissance. De nombreuses voix, en Israël, mais aussi parmi les Palestiniens, dénoncent cette émission pour enfants qui incite à la haine des juifs et crée le climat des conflits de demain par une éducation de la haine qui est déjà fortement présente à l’école, dans des livres qui dénient l’histoire (notamment la Shoa) et dans des idéologies extrémistes liées aux actes terroristes et aux groupe islamistes très influents en Palestine.

Le ministre de l’Information, affilié au Fatah, Moustapha Barghouti, et la télévision de l’Autorité palestinienne, avaient, eux aussi, critiqué la tonalité de cette marionnette islamiste, mais sans agir concrètement. La chaîne Al-Aqsa, affiliée au mouvement terroriste Hamas, avait tenu bon jusqu’ici, mais, paradoxalement, a choisi de faire disparaître son héros.

Quoi qu’il en soit, cette affaire est symbolique de l’enfermement dans lequel vit une partie de la société palestinienne. Enfermement physique dû aux blocus des territoires palestiniens par l’Égypte et aux ouvertures rares vers Israël, de peur que des terroristes s’infiltrent et ne commettent de nouveau attentats contre des civils israéliens; enfermement psychologique dû aux logiques de guerre des groupe terroristes et islamistes, sans laisser le moindre espace à la réconciliation, pas même auprès des enfants.

Ci-après, un reportage sur l’éducation des enfants palestiniens.

Pour conclure, une vidéos montrant, sous une musique hors de propos, les atrocités faites à l’enfance de jeunes palestiniens qui n’en ont pas forcement demandé autant…

7 comments for “De l’innocence de l’enfance à Gaza

  1. Khaled
    13 janvier 2009 at 11 h 54 min

    Cela est de la résistance chers amis, ce sont ces enfants qui libéreront leur terres volés pendant une époque de faiblesse arabe. Je souligne que Al Qods est notre seconde ville sainte, (laissez nous doucement pouffer, Jérusalem n’est pas mentionnée une seule fois dans le Coran et je vous mets au défi de nous en rapporter une sourate qui parle de Jérusalem dans l’un de ses noms, Hierosolem, aelia Capitolina etc… Jérusalem a été déclarée seconde ville sainte de l’islam beaucoup plus tard et cette décision arbitraire s’est fondée à posteriori sur une allusion à un voyage de Mahomet vers l’est, ce qui est une allusion pour le moins évasive; Historiquement Jérusalem étant ville sainte du Judaïsme et aussi du Christianisme (avec dans les deux cas, des fondements religieux avérés et certains), l’Islam a sans doute désiré la revendiquer étant elle aussi, comme le christianisme issue de la « religion mère », ndlr) et ça nécessite quelques sacrifices. (Si par quelques sacrifices, vous entendez des sacrifices humains, vous n’avez rien compris au concept de sainteté qui est avant tout sainteté de la vie que dieu vous a donné et a donné aux autres humains, et vous supposez donc que dieu, si il existe, est un être avide du sang de ses fidèles, ce qui est en totale contradiction avec tout concept de dieu bien formé, ndlr)

  2. Luke
    13 janvier 2009 at 12 h 28 min

    J’adore votre réponse mon cher Khaled, celle-ci est un vrai espoir pour la paix au Moyen Orient et dans le monde.

    Cette réponse traduit bien vos pensées qui sont pour le moins obscurcies par votre intégrisme.

    Êtes vous Français ? Vivez vous en France? (Nous ne voyons pas le lien de cette question avec le reste de votre commentaire, pour le reste très pénétrant, ndlr)

    Comment peut on penser que les sacrifices humains sont un mal necessaire pour « libérer un pays » et s’intégrer en Occident?

    Malheureusement votre cas n’est pas isolé et c’est le plus effrayant.

  3. Abidi
    14 janvier 2009 at 3 h 34 min

    Au nommé Christophe, pourquoi tu ne montre pas les photos du holocauste que Israël a commis depuis sa création contre les palestiniens et les arabes (musulmans & chrétiens) (Parce qu’il n’y en a jamais eu, et que c’est plutôt l’inverse, cf. article suivant:

    A Gaza, le Hamas persécute les chrétiens
    Source : Portes Ouvertes
    En Cisjordanie et à Gaza, la charia est la source principale de la législation. En juin 2007, le gouvernement unifié s’est effondré quand le mouvement islamique militant du Hamas a pris le pouvoir dans la bande de Gaza. Cette instabilité a entraîné une aggravation de la violence contre les chrétiens, les militants devenant plus hardis pour harceler les chrétiens d’origine musulmane. On a obligé deux d’entre eux à s’enfuir en Jordanie. Plusieurs chrétiens ont été emprisonnés, interrogés et battus. Un grand nombre de personnes de la communauté chrétienne. Après avoir passé les fêtes de Noël en Jordanie, Pauline a décidé de rentrer à Gaza avec ses deux fils. Elle y a retrouvé trois autres familles travaillant pour la Société biblique palestinienne. Depuis le meurtre de son époux, Rami Ayyad (il tenait une librairie biblique à Gaza) et les menaces de mort de militants islamiques, plusieurs familles chrétiennes ont été évacuées de la ville. Que vont-elles faire à présent ? Y retourner ? Elles n’ont pas encore trouvé la réponse. Un chrétien de Gaza raconte : « 70 % des chrétiens veulent quitter Gaza parce qu’ils ont vraiment très peur. Mais nous aimons Gaza, c’est là où nous avons nos racines, nos maisons. » Beaucoup ont déjà fui ou cherchent à émigrer à cause de la détérioration générale des conditions de vie : coupures d’électricité, manque de vivres et de médicaments. Dans ces circonstances, Pauline doit à nouveau prendre la décision de rester ou essayer de partir, d’autant qu’elle est enceinte de son troisième enfant et que l’accouchement est prévu début février. Même dilemme pour Hanna Massad, le pasteur de l’église baptiste de Gaza. Pour le moment, il n’y vit plus. Il a essayé plusieurs fois d’aller dans son église pour prêcher mais il a été refoulé à la frontière. Les membres de l’église sont confrontés à des menaces croissantes, pourtant ils continuent à se réunir les dimanches matins car ils ne veulent pas baisser les bras. Par prudence, ils se retrouvent en petits groupes uniquement. Aujourd’hui, on compte environ 3 000 chrétiens à Gaza sur une population de 1,5 million d’habitants.

    Tu vois, malgré qu’il a passé 40 ans depuis la création de l’état nazis d’Israël qui a semé la haine et a commis tous les crimes contre l’humanité dans le pays de la ville d’ESSALAM (la paix) comme on l’appelle, les générations n’ont pas oublié et n’oublierons jamais leurs terre volée. (Relisez attentivement l’Histoire de la Palestine et votre Histoire tout court. Et n’oubliez surtout pas que lorsque la résolution ayant adopté le plan de partage de la Palestine a entrainé la guerre d’indépendance de l’État d’Israël, le arabes (et donc les palestiniens) ont refusé de facto l’établissement d’un état palestinien lors de cette déclaration de guerre, contraire à toute les résolutions de l’ONU, ndlr)

  4. Abidi
    15 janvier 2009 at 4 h 10 min

    Je vais répondre a ton commentaire: les arabes (et donc les palestiniens) ont refusé de facto l’établissement d’un état palestinien lors de cette déclaration de guerre, contraire à toute les résolutions de l’ONU, ndlr)
    Je suis sur que si quelqun occupe ta maison et te force a le partager, tu ne va pas resister (et peut etre tu va le donner ta femme
    (je m’excuse pour les lecteur de cet exemple, mais ce mec doit etre bousculer pour voir la realite)) (et vous devez apprendre à écrire le français; votre propos très profond ne nous bouscule en rien, il nous fait même plutôt sourire. Nous précisons d’abord que nous n’avons ni à donner notre hypothétique épouse, ni à la prêter parce que chez nous, la femme, n’est pas une marchandise ou un bien échangeable; Elle est un individu libre qui dispose à sa guise de son esprit et de son corps. Je file donc la métaphore: Si donc je squatte une maison (je me met à la place d’un arabe, qui habite dans un endroit ou il avait chassé prealablement les juifs) et que son vrai propriétaire (en l’occurrence les juifs), qui en a été chassé par des « envahisseurs » au cours de l’Histoire (Perse, Grec, Hellénistes, Arabes, Anglais, Ottomans) revient et me propose de partager la maison; je dis OUI et je rajoute un MERCI. Toutefois, cet exemple réducteur n’a rien à voir avec la complexité de la situation historique et géopolitique de 1948, mais il semble que vous soyez mieux à même de comprendre des exemple simplistes que de vous confronter à une réalité qui n’est ni blanche ni noire, mais teintée de nuances toutes aussi profondes les unes que les autres, ndlr)

  5. Mélanie Joannès
    5 mars 2011 at 18 h 43 min

    Bonjour,
    tout d’abord, je tiens à vous remercier de mettre en lumière une problématique encore mal connue qui est celle des enfants dans les attentats suicides. J’ai moi même réalisée une étude d’une centaine de pages à ce sujet, incluant notamment l’analyse du phénomène dans les territoires occupés palestiniens.
    (Si on parle théorie, ce ne sont pas des territoires occupés au sens du droit international, mais des territoires disputés, passons).
    Afin d’avoir un point de vue clair sur un problème, il s’agit de l’analyser en adoptant une méthode scientifique. Celle-ci rejette tout jugement d’un fait sans en connaitre les causes profondes.
    (Wait and see…)
    Le conflit israélo-palestinien est une sujet très complexe qui ne peut souffrir d’une vision manichéenne au risque de ne pas le comprendre et d’échapper à la possibilité de voir un jour la paix s’instaurer dans cette zone. Il n’y a ni méchant ni bon, mais un conflit si long qu’il a cristalliser les revendications de chacun des partis et renforcé leurs positions. On peut constater, des deux côtés, des violations des droits de l’enfant: de la part de certaines organisations palestiniennes qui font participer activement les enfants dans les combats, et de la part des Israéliens qui détiennent des mineurs dans des prisons pour adultes, ce qui est contraire à la Convention Internationale des droits de l’enfant, et qui nie le droit d’accès à l’éducation aux enfants palestiniens dans certaines zones qui sont sous leur juridiction.
    (Ceci est complètement faux: Israël ne détient pas d’enfant mineur dans les même prisons que celles qui détiennent des majeurs. Cela fait partie de l’ignorance collective des causes profondes comme vous dites. Il faut se renseigner avant de dire des choses comme cela).
    Il faut également noter que des mineurs âgés entre 16 et 18 ans sont présents dans les rangs de Tsahal, ce qui est contraire au Protocol facultatif de la Convention des droits de l’enfant concernant les enfants dans les conflits armés. Malheureusement, personne n’est propre, comme dans toute guerre. (Encore une fois, cela est faux car ces enfants ne participent pas aux conflits. L’armée Française recrute des apprentis de 15 à 18 ans dans ses rangs, ne respecte-t-elle pas les conventions ? En fait, ces « jeunes » font partie de l’armée mais ne participe pas, car cela est interdit par l’armée israélienne, aux combats. L’armée françaises, comme l’armée israélienne, ne violent pas les conventions sur les mineurs en conflit, car c’est bien de cela qu’il s’agit).
    A la fin du 19ème siècle, (période des premières colonies juives en Israël) (c’est faux, la présence de juifs en Israël remonte à bien plus longtemps que cela. De plus, le terme colonie est très péjoratif avant 1948), les arabes n’étaient pas contre. Ce qu’ils ont très vite critiqués, c’est la forme que cela à pris et je fais référence notamment aux expropriations et à l’interdiction pour un juif d’employer un musulman ou un chrétien (Vous délirez complètement: les juifs ont toujours employés des non-juifs dans la plupart des domaines, même dans l’armée, et cela de tous temps. Par contre, les non-juifs ne faisaient pas de même. De plus, concernant les expropriations, il serait judicieux de comparer ce qui est comparable. De l’Afrique du Nord en passant par les pays européen ou d’orient, les juifs on systématiquement été expropriés, sur des milliards de mètres carrés. Les quelques milliers de mètres carrés en jeu dans cette terre sainte ne font pas le poids). Puis, le partage, décidé par la Grande Bretagne, donnait un accès préférentiel aux sources d’eau par les juifs. Dans une région où cette ressource fait cruellement défaut, cet élément ne paraissait pas acceptable pour le peuple palestinien. (Il faut arrêter d’imaginer l’histoire, il faut l’étudier, et ne pas l’oublier ou la transformer. Ce que vous dite est faux. Même si cela est vrai pour les territoires à majorité juive, cela était vrai aussi pour les territoires à majorité non-juive, en sens inverse d’ailleurs. Dans des villages comme طولكرم – Ṭūlkarm ou ‏قلقيلية‎ Qalqīliya par exemple, à majorité arabe, les juifs n’avaient pas accès à leurs ressources en eau. Cela dit, les techniques employés et inventés à l’époque par les juifs étaient très modernes et innovantes pour l’époque, et le ressentiment veut que que leur seul espoir était de modifier la perception de l’histoire par rapport à la transcription objective de la réalité de l’époque. Et cette réalité est simple: les juifs exploités mieux les ressources en eau que les non-juifs…)
    Rappelons que pendant des siècles, les juifs et les chrétiens ont vécu en bonne intelligence avec les musulmans. Ils bénéficiaient même du statut de dhimmis à une époque où, en Europe, on brûlait ceux que l’Eglise considérait comme des hérétiques. (Vrai à 100%, mais la réalité de l’Islam à malheureusement beaucoup changé depuis…)
    Bien à vous

  6. Mélanie Joannès
    5 mars 2011 at 18 h 48 min

    Je voulais également souligner que Jérusalem n’est pas la deuxième mais la troisième ville sainte, après la Mecque et Médine. Elle a pris l’importance qu’on lui connait aujourd’hui pour les musulmans au cours des Croisades. (C’est faux, Jérusalem n’est pas mentionné une seule fois dans le Coran. Elle à pris de l’importance par les interprétation multiples des religieux sur le fait que Mahomet (محمّد – Muḥammad) aurait aperçu avec son armée une vallée lointaine mais ne s’y serait pas rendu. Bien avant les croisades…)

  7. Zouhir
    22 juillet 2014 at 13 h 58 min

    Peace be upon peaceful people. I think it would be more appropriate to see these kids in their own personal life : at home or going to school or playing outside. Here you can have a clear view of their feelings, views and creed.

    It’s impossible for a kid to live his whole life on hate. We elders cannot , because it’s not human. So, if you say the opposite , you try to advance a doctrine which is not based on human standards. To be more rational, I may tell that: i have watched vidoes of palestinian kids and they really surprise me. Compared to any kid in my country, they become or are made (sometimes with the hard life situations and mostly by the rate of violence, killings and political conflict) to change their barbies with weapons (toys). Do french or moroccan kids do that? The answer is no. So we should ask the question, why?

    Many factors and reaons must be stated ………

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *