Une roquette GRAD heurte Ashkelon

Une roquette Grad, la première de ce type à heurter Israël depuis la fin de l’opération « Plomb durci », a frappé Ashkelon mardi matin. Il n’est fait état d’aucun blessé mais quelques dommages matériels sérieux ont été reportés.

Roquette Grad à Ashkelon. Photo: AP , JPost

Roquette Grad à Ashkelon. Photo: AP , JPost

Dans la nuit de lundi, des terroristes de la Bande de Gaza ont lancé une roquette Kassam qui a atteint un kibboutz dans la région de Shaar Hanéguev. La sirène d’alerte a retentit et aucun blessé ou dommage matériel n’a été reporté.

Plus tôt dans la journée de Lundi, quelques minutes après qu’un tir de mortier a heurté la région d’Eshkol, des avions de l’armée de l’air israélienne ont neutralisé un véhicule dans le sud de la bande de Gaza. Selon les témoins dans la zone, une personne a été tuée et trois autres blessées dans cette réponse de l’armée. L’aviation a déclaré que les hommes faisaient partie d’une cellule de lancement de roquettes vers Israël.

Tard, dans la nuit de dimanche, des avions de l’armée israélienne avaient également bombardé quelques cibles du Hamas à travers Gaza après que près de quinze roquettes et tirs de mortiers se sont abattus sur le Néguev occidental.

Une frustration croissante fait rage au sein de la classe politique, au vue de la violation palestinienne grandissante de la trêve. Lundi, le ministre de la Défense israélien, Ehoud Barak, a déclaré que, alors que l’opération « Plomb durci » avait permis d’endommager les capacités de menaces du Hamas, le jour pourrait arriver où une opération similaire serait à nouveau nécessaire.

« Le silence dans le sud est le résultat du coup sérieux porté au Hamas à Gaza, et, même si cela prend un peu plus de temps et que d’autres roquettes sont encore tirées, telle est la nature des évènements à venir » a déclaré Barak à la radio de l’armée, ajoutant que « si nous en sommes obligés, nous frapperons le Hamas à nouveau ».

Le ministre de la Défense a également déclaré qu’Israël était intéressé par une coopération égyptienne pour mettre en défaite la contrebande d’armes vers Gaza à travers les tunnels.

Le Premier ministre, Ehoud Olmert, a promis une réponse « dure » et « disproportionnée » si les tirs de roquettes sur Israël venaient à reprendre.

« La position du Cabinet est que si les bombardements continuent contre les résidents du sud, s’ensuivra une réponse israélienne tranchante disproportionnée par rapport aux tirs » a-t-il annoncé.

L’autorité palestinienne et les responsables du Hamas ont par ailleurs annoncé s’approcher d’un accord de cessez-le-feu à Gaza dans des pourparlers avec des officiels égyptiens au Caire.

Plusieurs voitures ont donc été endommagées. Les Palestiniens violent donc une fois de plus la trêve instaurée depuis la fin de l’opération Plomb durci, alors que certaines rumeurs annoncent l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu d’un an à partir de jeudi.

Plus tard dans la journée, l’ex-chef d’état-major israélien Moshé Yaalon a estimé que  »le retrait israélien du Liban et de Gaza constitue une victoire pour l’islam djihadiste ». Se référant au régime iranien, le général a indiqué que le  »centre de gravité de l’islam djihadiste se situe à Téhéran. Il est clair que le régime iranien alimente, finance et arme la majorité des organisations terroristes ».  »Il faut stopper cette déferlante par l’isolement politique, économique et si nécessaire par le recours à la force militaire », a-t-il ajouté.

Dans le même temps, le chef du bureau politique de l’organisation terroriste, Khaled Mechaal, a déclaré que  »la victoire du Hamas est une victoire pour le peuple iranien et le monde islamique » alors qu’il prononçait un discours devant le Parlement iranien. Accueilli sous les applaudissements par les députés, M. Mechaal a également tourné en dérision la récente offensive israélienne à Gaza, lançant :  »Comment est-il possible que l’armée d’un pays s’introduise dans un territoire et le quitte sans même avoir atteint ses objectifs? ». A croire que le peuple palestinien n’est qu’un instrument.

Malgré le tir de roquette sur Ashkelon, et la rupture de la trève par le Hamas depuis plus d’une semaine par de multiples tirs de roquettes Kassams, Israël autorise l’entrée de 195 camions d’aide humanitaire ce mardi à Gaza. Cette aide provient de dons de l’UNRWA, de la Jordanie et de la Turquie. Depuis la fin de l’opération Plomb durci, Israël a acheminé plus de 57.000 tonnes d’aide humanitaire à Gaza.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *