Le Hamas ferme les frontières

Cinquante Palestiniens censés se rendre en Israël depuis la bande de Gaza, mardi, ont été refoulés par les forces de sécurité du Hamas. La majorité des migrants devaient essentiellement obtenir des soins médicaux de l’autre côté de la frontière.

Abbas a ajouté que les Palestiniens continueraient d’enquêter sur la mort de l’ancien leader de l’AP, Yasser Arafat.

Puis, s’est à l’État d’Israël qu’Abbas s’en est pris, l’accusant de négliger ses engagements. Selon lui, Palestiniens et Israéliens étaient parvenus à un accord – via la médiation américaine – qui comprenait le retrait de Jérusalem-Est, de la vallée du Jourdain et d’une partie de la mer Morte. « Mais maintenant les Israéliens essaient de nier ces accords et d’imposer de facto sa présence à Jérusalem », a-t-il poursuivi.

Jibril Rajoub, un représentant officiel du Fatah, a précisé de son côté que son parti n’abandonnera jamais le principe de « lutte armée ». « La résistance a toujours été et restera une option stratégique de premier plan dans la politique du Fatah. » Fait auquel Israël devra se résilier, selon lui.

L’ancien terroriste Zakaria Zubeidi – membre des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, il avait été relâché d’une prison israélienne après s’être engagé à ne plus poursuivre ses activités terroristes – a déclaré à son tour qu’Israël n’avait aucune intention de faire la paix. Il estime, par ailleurs, que les Palestiniens devraient se préparer à « la guerre, en tant qu’unique option vis-à-vis d’Israël, et non la paix ».

Dans le même temps, devant les membres de la commission parlementaire de la défense et des affaires étrangères, le ministre de la Défense Ehoud Barak a indiqué qu’Israël n’interférerait pas dans la conférence de Bethléem. L’État hébreu a même facilité le déplacement du plus grand nombre de délégués du Fatah en vue de l’événement, a-t-il ajouté.

De son côté, le président Shimon Peres estime que les participants de la conférence palestinienne « cherchent simplement à se faire concurrence, en affirmant des positions plus extrémistes les unes que les autres ». « Les Palestiniens doivent se souvenir que, tout comme Israël, ils doivent rester fidèles aux engagements de la Feuille de route et sur le chemin des négociations. »

Les seuls Israéliens attendus à l’assemblée générale du Fatah sont les députés arabes Ahmed Tibi et Taleb A-Sanaa (Liste arabe unifiée – Taal) et Mohammed Barakei (Hadash).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *