L’Égypte en guerre contre le Hamas

L’Égypte a collaboré avec Israël en trompant délibérément le Hamas et en permettant à Jérusalem de porter un coup au mouvement terroriste, déclare un rapport. Citant des sources diplomatiques, le quotidien basé à Londres Al-Qods al-Arabi a rapporté dimanche (28 décembre, ndlr) que le ministre des renseignements égyptien Omar Suleiman a trompé le Hamas en lui faisant croire qu’Israël ne lancerait pas d’attaque sur la Bande de Gaza dans un futur proche.

Selon ce rapport, la désinformation a leurré le Hamas et l’a poussé à ne pas évacuer ses quartiers de sécurité et ses quartiers généraux, ce qui explique le nombre élevé de morts.

Suleiman a convaincu un certain nombre de leaders arabes qu’Israël avait l’intention de lancer seulement des opérations limitées sur la Bande de Gaza pour faire monter la pression sur le Hamas dans le but de signer un nouvel accord de cessez-le-feu, a ajouté le rapport.

L’Égypte a dit au Hamas vendredi soir qu’Israël était d’accord pour commencer les pourparlers sur le cessez-le-feu et n’attaquerait pas Gaza avant que Le Caire ait terminé ses efforts diplomatiques, ainsi que l’a dit une source du groupe terroriste proche du ministre des Affaires Étrangères citée par le quotidien.

Le rapport a ajouté que l’assurance de l’Égypte a persuadé le Hamas de ne pas évacuer ses quartiers de sécurité conformément aux procédures habituelles mises en en place après les menaces d’Israël, ce qui explique le faible pourcentage de victimes civiles.

D’ailleurs, le président égyptien Hosni Moubarak a exclu la réouverture permanente du terminal frontalier de Rafah en l’absence de représentants de l’Autorité palestinienne, le mouvement de Mahmoud Abbas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *