Afghanistan: cinq écoles de filles dynamitées

Les talibans ont à nouveau détruit à l’explosif aujourd’hui, dans un district du nord-ouest du Pakistan, cinq écoles auxquelles ces militants islamistes proches d’Al-Qaïda avaient donné jusqu’au 15 janvier pour refuser de scolariser les filles, a annoncé la police.

Les talibans du district de Swat, du nom d’une célèbre vallée très prisée des touristes avant de devenir un bastion islamiste en 2007, avaient menacé le mois dernier de tuer toutes les filles qui iraient en classe après le 15 janvier et de dynamiter les écoles qui les accepteraient.

A Mingora, le chef-lieu du district de Swat, « quatre écoles de garçons et une école de filles ont été détruites à l’explosif », a indiqué à l’AFP Anwer Khan, le chef de la police locale, contacté au téléphone.
« Personne n’a été blessé mais l’école des filles est sérieusement endommagée », a-t-il poursuivi.

Les talibans ont dynamité 173 écoles dont 105 de filles dans le district de Swat depuis que l’armée a lancé une vaste offensive à l’automne 2007 pour reconquérir cette vallée qui fut le premier site touristique du pays, selon le gouvernement.

Lundi, jour férié, tous les établissements scolaires étaient fermés à Mingora. Dimanche, la ministre de l’Information Sherry Rehman a promis non seulement de maintenir ouvertes toutes les écoles du district mais aussi celles de tout le nord-ouest du Pakistan, où les islamistes proches des talibans afghans et d’Al-Qaïda renforcent chaque jour leur influence. Elle a même promis de faire rouvrir au 1er mars toutes les écoles de filles fermées à Swat en raison de la campagne de violences.

Le terrorisme poursuit son chemin, contre l’éducation, contre le droit de la femme, contre la liberté et l’humanité, grâce à l’idéologie et à la mauvaise interprétation de l’Islam et du Coran. Après le Hamas au début du mois de Janvier, qui a amené la terreur et prit en otage le Peuple Palestinien depuis son putsch tuant des milliers de militant pro-Fatah, les yeux se tournent maintenant sur cette frontière afghane qui est fragilisée par l’extrémisme et en proie à la même terreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *