WikiLeaks: Boucliers humains et transports en ambulance de terroristes confirmé

Par MediaArabe.info

Les milliers de documents secrets divulgués par le site américain WikiLeaks confirment ce que les médias avaient déjà signalé à plusieurs reprises. L’un de ces documents adressé depuis l’ambassade américaine aux Émirats Arabes Unis à Washington, en 2008, affirme que l’Iran a envoyé des armes et des combattants au Liban à bord d’ambulances.

Ces pratiques, largement répandues à Gaza et au Liban, où le Hamas et le Hezbollah prennent la population et le corps médical comme bouclier humain, ont été utilisées par Téhéran, selon une correspondance adressée en 2008 par un diplomate américain à Dubaï à son hiérarchie à Washington. Il y affirmait que l’Iran a utilisé des ambulances du Croissant-Rouge iranien pour acheminer des armes et agents au Liban durant la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah. L’auteur de cette dépêche citait une source iranienne selon laquelle le Croissant-Rouge iranien servait de couverture à des membres des Gardiens de la révolution pour qu’ils infiltrent le Liban pendant le conflit. Les ambulances du Croissant-Rouge transportant du matériel médical servaient aussi à acheminer des armes.

Se basant sur des confidences d’un ressortissant iranien (agent ?), l’auteur de la correspondance de Dubaï ajoutait que des membres du Croissant-Rouge iranien ont vu des missiles dans des avions iraniens destinés au Liban, au moment de la livraison du matériel médical dans ces avions. Les aéronefs étaient à moitié pleins avant l’arrivée des produits médicaux, assurait cette source iranienne, qui ajoutait que le contrôle d’un hôpital du Croissant-Rouge iranien au Liban a été transmis au Hezbollah à la demande de Hassan Nasrallah.

Ces avions faisaient la rotation entre les aéroports iraniens et syriens, avant que les marchandises ne soient transportées au Liban à bord d’ambulances. Or, en frappant ces ambulances, Israël aurait été accusé de crimes contre l’humanité, comme ce fut le cas à Qana et à Merwahine (Sud-Liban pendant le conflit de 2006) et à Gaza lors de l’opération de décembre 2008 et janvier 2009, où Tsahal avait détruit des rampes de lancement de missiles basées à proximité d’écoles ou d’abris contrôlés par l’ONU ou l’UNICEF, avec les dégâts collatéraux inévitables…

Rappelons qu’outre les ambulances iraniennes, dont l’utilisation servait à provoquer un retournement de l’opinion publique contre l’Etat hébreu, le Hezbollah et la Syrie transfèrent les armes fournies par l’Iran par camions à travers les tunnels creusés sous la frontière et évoqués par « Le Figaro » dans son édition du 25 octobre 2010. Rappelons à cet égard que « MediArabe.info » avait révélé l’existence de ces galeries souterraines un an et demi plus tôt, le 06 février 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *