Universités: le « silence » du Parti Socialiste

La ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, a dénoncé ce dimanche « le silence assourdissant et irresponsable du parti socialiste » à propos des mouvements de grève dans certaines universités.

Interrogée par RTL, Mme Pécresse a déclaré: « Avoir un parti de gouvernement, comme le parti socialiste, qui ne condamne pas les violences, qui ne condamne pas les blocages universitaires, qui n’appelle pas à la reprise des cours et à la tenue des examens, excusez-moi mais çà me choque ».

« Le parti socialiste, en partie par opportunisme politique, en partie par peur de se faire dépasser sur sa gauche, n’a pas condamné les violences universitaires, n’a pas condamné les dégradations, n’a pas appelé au déblocage des facs, n’a pas appelé à la reprise des cours, n’a pas appelé à la tenue des examens, ne s’est pas prononcé sur la valeur des diplômes », a-t-elle ajouté.

« Je suis désolé de dire à tous les universitaires qui croient que le parti socialiste défend les valeurs de l’université que pour moi ce ne sont pas les valeurs de l’université », a poursuivi la ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *