Le silence coupable des démocraties

Malgré l’action des démocraties occidentales, la conférence de l’ONU contre le racisme à Genève est bien devenue une tribune antisioniste.

L’ancien ministre canadien de la Justice, Irwin Cotler, a dénoncé le « silence consternant » qui a suivi la rhétorique antisémite de Mahmoud Ahmadinejad à la tribune de « Durban II, lundi dernier.

Ce discours a été momentanément interrompu par le président de l’UEJF Raphaël Haddad, qui, coiffé d’une perruque de clown, a lancé un nez rouge en plastique en direction du président iranien.

D’après cet ancien ministre de la Justice, Ahmadinejad a déjà violé les traités de l’ONU relatif à l’incitation à la haine et au génocide. Le défenseur des droits de l’Homme tente, depuis plusieurs années, de faire traduire les dirigeants iraniens devant la justice internationale.

Israël, le Canada, les États-Unis, l’Australie, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne, la Nouvelle-Zélande ont décidé de boycotter la conférence de Durban II. La République tchèque s’en est retirée après le discours d’Ahmadinejad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *