Trois enfants tués à Gaza

Voici ce que l’on peut appeler de la propagande ultra organisée tant sémantiquement qu’idéologiquement. Voici ce que l’on pouvait lire dans une dépêche de l’AFP aujourd’hui, et qui est et passera comme fait divers alors que lourde de sens (en bleu, nos commentaires):

Trois enfants palestiniens ont trouvé la mort ce soir à Deir Balah dans le centre de la bande de Gaza à la suite d’un incendie provoqué par des bougies utilisées faute d’électricité, a indiqué un responsable des services de secours (Donc, pour être clair, en une seule phrase, on comprend que, comme Israël a coupé l’électricité à Gaza, alors que le Hamas se refuse à payer cet électricité fourni par Israël, des enfants sont morts. Le mythe du juif tueur d’enfant est clairement établit, le mot accident n’est la que pour masquer l’acharnement de l’auteur à démontrer qu’il s’agit bien d’un meurtre des juifs). « L’incendie s’est propagé dans la chambre où se trouvaient les enfants. Apparemment, le sinistre a été provoqué par une bougie qui était utilisée à la suite de coupures d’électricité », a précisé à l’AFP Adham Abou Selmiya, porte-parole des services d’urgences dans le territoire gouverné par le Hamas. (L’objectivité n’est pas présente, car Adham Abou Selmiya accuse plutôt que n’explique, le mot « apparemment » étant lourd de sens et de conséquence, mais passons).

Les trois victimes, Sabri, Falah et Nadin Bachir, étaient âgées respectivement de 2, 5 et 6 ans, a précisé à l’AFP un membre de la famille, Omar Bachir. Un quatrième enfant, âgé de six mois, a été grièvement brûlé et transporté à l’hôpital, a ajouté M. Selmiya. (Les similitudes avec l’attentat de Toulouse sont nombreuses et frappantes, et il n’est pas anodin que la propagande palestinienne tente une récupération, l’AFP transmet).
Gaza subit depuis des années des coupures de courant. Mais la pénurie actuelle provoquée par l’interruption de la contrebande de carburant, nécessaire au fonctionnement de l’unique centrale du territoire, est l’une des pires, avec jusqu’à 18 heures par jour sans électricité. (Pourquoi l’Egypte, la Jordanie ou même la riche Arabie Saoudite ne vient pas en aide de ses frères pour leur fournir de l’électricité ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *