Tensions communautaires en Jordanie

Escalade des tensions entre Jordaniens et Palestiniens: les autorités jordaniennes ont révoqué la citoyenneté de quelques milliers de Palestiniens, vivant actuellement en Jordanie. L’objectif de cette mesure est de ne pas inscrire dans le marbre et le temps leur « réinstallation » dans le royaume.

Une mesure qui a refroidit les relations entre Jordaniens et Palestiniens, sachant que la population actuelle du royaume hachémite est composée à 70% de Palestiniens.

Les tensions ont été particulièrement fortes durant le week-end lorsque des dizaines de milliers de supporters du club de football jordanien d’Al-Faisaly ont entonné des slogans anti-palestiniens, les qualifiant de « traîtres » et de « collaborateurs » avec Israël.

Le club d’Al-Faisaly jouait contre son rival d’Al Wihdat, composé de Palestiniens dans la ville de Zarqa.

Selon des témoins, les policiers ont dû intervenir pour canaliser les supporters jordaniens, prêts à lyncher les membres de l’équipe de Wihdat.

Un fait isolé révélateur de la difficile cohabitation entre les deux communautés :  » De nombreux Palestiniens, vivant en Jordanie, sont convaincus que les autorités cherchent à les chasser », explique Ismail Jaber, un avocat originaire de Judée-Samarie, qui vit dans le royaume depuis près de 20 ans. « Le mécontentement gronde parmi les Palestiniens installés ici. »

Les tensions vont crescendo depuis l’arrivée au pouvoir en Israël de Binyamin Netanyahou. Les autorités jordaniennes craignent, en effet, que le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, travaille secrètement à faire de la Jordanie un État palestinien. Cette hypothèse, si elle est vérifiée, rendrai l’actualité plus conforme à la réalité historique, lorsque les autorités britannique avaient scindé la Palestine en deux état de part et d’autre du Jourdain (fleuve alimentant la Mer Morte): l’un arabe (la Jordanie actuelle) et l’autre juif (Israël actuel, y compris Gaza et la Cisjordanie). Les Israélien et les Jordaniens sont bel et bien des palestiniens, chose que bon nombre de journalistes et de manipulateur tentent de faire oublier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *