ONU : « Israël avait raison !» Mais qui cela intéresse-t-il ?

Avant de lire cet article il faudrait faire un temps d’arrêt, se mettre en condition, et se remémorer les innombrables articles, reportages et commentaires calomnieux qui ont été faits sur l’un des “épisodes-phares” de l’Opération de Tsahal à Gaza : les « tirs d’obus » de Tsahal sur une école appartenant à l’organisation UNRWA, le 6 janvier 2009 à Jabyliyah. Et également sur les manifestations à travers le monde où Israël était accusé de « l’assassinat aveugle de tant d’innocents ». Cet épisode a été repris par le narratif palestinien comme symbole de la “cruauté” israélienne, au même titre que l’enfant A-Dura ou la famille de Beit-Hanoun.

Toujours selon la même tactique, des faits et des chiffres étaient très rapidement avancés par des « officiels » palestiniens, un scénario était bien ficelé, et surtout des coupables désignés, « grâce » aussi la complicité naïve ou malveillante des médias à travers le monde. Dès la nouvelle annoncée dans les agences de presse, les sites et journaux avançaient le chiffre effrayant de « 42 morts, la plupart des femmes et des enfants, qui s’étaient tous s’étaient réfugiés dans cette école ». Et ceci « de source médicale » !! Tollé international, protestations des organisations humanitaires et des chancelleries, émoi de l’opinion publique internationale : Israël ne recule décidément devant rien !

Les Palestiniens avaient alors ameuté le monde entier et exigé une enquête internationale, soutenus en cela par Chris Gunness, porte-parole de l’UNRWA. Dans un premier temps, un journal canadien « Globe & Mail », avait diligenté une investigation indépendante, qui avait rapidement conclu à l’absence totale de tirs sur cette école, d’après les témoignages de membres du personnel qui se trouvaient à l’intérieur de l’école. Le rapport canadien attestait également « que trois personnes ‘seulement’ avaient été tuées par des éclats d’obus lors de l’attaque de Tsahal dans cette zone, et non pas quarante-deux, et qu’elles se trouvaient à l’extérieure de l’établissement scolaire et non à l’intérieur.»

Aujourd’hui mercredi, l’ONU, par l’intermédiaire de son coordinateur humanitaire de l’ONU dans la région, Maxwell Gaylord, vient de publier son propre rapport qui confirme les conclusions canadiennes, et fixe définitivement « qu’il n’y a jamais eu le moindre tir de Tsahal sur cette école ».

Mis à part ce mensonge grossier jeté en pâture aux médias par la propagande palestinienne, une autre question se pose : d’où venaient les nombreux cadavres brandis par des Palestiniens hurlants, dont les images ont fait rapidement le tout du monde ? Étaient-ils vivants ? Avaient-ils été pris dans une morgue ? Ou tués par le Hamas pour les besoins de sa propagande ? Autant de possibilités qui en disent long sur le respect de la vie ou de la mort pratiqué par le Hamas !

Il serait intéressant de voir maintenant combien de médias ou de sites étrangers vont insérer ce « rectificatif » de manière bien visible, s’excuser d’avoir accusé Israël, une fois de plus, de manière précipitée, et prendre la décision à l’avenir de manier avec prudence les informations distillées par les Palestiniens.

Israël doit-il être coupable ?

1 comment for “ONU : « Israël avait raison !» Mais qui cela intéresse-t-il ?

  1. Khayet
    20 février 2009 at 21 h 33 min

    Il y a tellement des « on dit », que je risquerais d’aller voir moi même ce qu’il en est, et me faire mon propre avis, sans propagandes. Que dieu les aides à trouver la meilleure solution pour les deux peuples. Allah et grand et que sa volonté soit faite.

    (Nous sommes tous de votre avis, ndlr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *