Objectivité.org énonce l’inaudible: Jérusalem – Paris en questions

Nous ne voulions pas en parler. Nous avons décider de l’ouvrir. Nous ne voulions pas l’évoquer. Nous avons décidé de monter au créneau. Nous ne voulions pas faire prendre conscience aux internautes de ce raisonnement. Nous vous l’énonçons pour mieux comprendre l’inégalité de traitement médiatique.

Tout le monde parle d’une « Jérusalem arabe ».
Personne ne parlerait d’un « Paris arabe ».

Tout le monde parle d’un « Jérusalem Est qui doit être indépendant »
Personne ne parle d’un « Paris Nord qui devrait être indépendant »

Tout le monde pense à l’indépendance des palestiniens en Israël car ils représentent 20% de la population. Mais dans quelques années, qu’en sera-t-il de la France, de la Suède ou de la Grande Bretagne ?

Loin de nous l’accusation de racisme, car nous n’avons rien contre les musulmans qui constituent l’essentiel de notre rédaction, mais nous nous posons la question suivante: est-ce que la religion ou l’origine d’une petite minorité, sans tomber dans la majorité, a le pouvoir, et/ou le devoir et/ou le droit, de tendre vers une quelconque autonomie ou indépendance ?

Le débat est ouvert et nous attendons vos réactions, mais une chose est sûre: le peuple palestinien gagnerait à converger vers une paix et une indépendance (de la Jordanie, premier et véritable pays palestinien) rapidement car le monde prend peu à peu conscience d’une stratégie globale proche-orientale qui commence à lasser les occidentaux et dont les fins sont de plus en plus évidentes et nuisibles pour le monde « libre ». Donc soit les palestiniens en profitent rapidement, soit le futur ne risque plus de ressembler à ce qu’a pu connaitre le passé.

L’islamisme monte et cette pratique, en total désaccord avec le Coran, prend le pas sur une religion pourtant bien différente. Ce pas n’est autre que la trace d’un pied violent nommé terrorisme, tant actif (attentats, guerres, attaques etc..) que passif (manipulations médiatiques, double discours, nazislamisme, antisémitisme etc…) mené par une radicalisation planétaire de pensées manipulées par des médias aveuglés par un humanitarisme de rattrapage déculpabilisateur de la (dé)colonisation passée. Ce mimétisme arriéré entre un Israël colonisateur et des occidentaux décolonisés, alors que la guerre justifiée par le Casus belli égyptien de 1967 et gagnée par les attaqués ne devrait pas faire naitre de question pour n’importe quel autre pays, conduit à une radicalisation des esprits tant proches-orientaux qu’occidentaux.

Reprenez l’histoire à la lumière de questions simples:
– Combien de pays arabes sur terre ?
– Combien de pays chrétiens sur terre ?
– Pourquoi tant de misère diplomatique pour le juif des nations ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *