Un havre de paix le Lycée Français Consulaire de Jérusalem ?

Apres la révélation par Objectivité.org du négationnisme latent des instances consulaires et de leur représentation éducative au cœur même de Jérusalem, et leur reprise par JSSNews.com (Jonathan-Simon Sellem) et Dreuz.info (Jean-Patrick Grumberg), la rédaction d’Objectivité.org va plus loin et entre au cœur de ce lycée parsemé d’embûches pour les jeunes élèves juifs.

Voici un témoignage accablant, en exclusivité sur Objectivité.org, d’un élève:

Bonjour tout le monde,
Je suis scolarisé au lycée français de Jérusalem et j’ai la chance de pourvoir étudier la réaction de l’ensemble des professeurs face au problème. A vrai dire, tous s’accordent sur le fait que cet « événement » va parfois trop loin surtout lorsque certains commentaires insultent le proviseur de nazi…
Je fais partie de la petite dizaine de juifs de l’école et par conséquent je peux vous affirmer que l’école n’est pas, comme certains professeurs l’affirment, un « havre de paix » et je peux même vous donner des exemples prouvant le contraire : pas plus tard que cette semaine, un élève de 4ème, juif, a mis sa kippa en sortant du lycée pour aller, en compagnie de ses camarades de classe, au gymnase pour le cours de sport. Le gymnase n’appartient pas au Lycée Français de Jérusalem mais à une université non française, où les élèves mettent la kippa, comme c’est le cas partout en Israël ou presque ! Cet élève a alors été encerclé par ses « camarades de classe » qui l’intimidaient afin qu’il retire sa kippa dans l’enceinte même de l’université ! Certains ont même jugés normal de tenter de la lui prendre de force !
Heureusement pour l’élève, le professeur de sport était présent et a arrêté l’affront ! Mais que se serait-il passé s’il n’avait pas été là ? Ils en seraient venus aux mains selon les dires de l’élève juif qui était seul face à sa classe entière (10 personnes) ! Certes, certains internautes pourraient justifier cela par l’âge des élèves et leur puérilité ! Mais n’est-on pas assez conscient à 15 ans ?
Et ce n’est pas tout, le prof de sport est allé en parler à la CPE qui a ensuite dit à l’élève de ne plus mettre sa kippa dehors en cours de sport, justifiant cela par la laïcité imposée par le règlement intérieur !!! Et ce type d’événement est fréquent !
Certains élèves aiment également écrire « FUCK ISRAEL » sur le bureau de l’élève juif. De plus, il est quotidien que les élèves arborent des signes distinctifs palestiniens à l’école comme des foulards ou des petits badges.
Dans le même registre, pourquoi ne pas dire que parler un peu hébreu à l’école n’attire pas des regards pesants et menaçants à l’école, tandis que parler arabe est ancré dans la nature même de cette école. Il n’est pas non plus rare d’entendre que les « pauvres palestiniens sont opprimés par l’envahisseur juif ». Est-ce cela le havre de paix, l’entente entre juifs et arabes dans l’école, pour reprendre les mots des professeurs ayant réagis sur cette affaire ?
Enfin, je voudrais faire remarquer que plusieurs professeurs ont parlés pendant parfois une heure de cours pour dire aux élèves que les journalistes n’étaient que « des lâches » et ont fait du lavage de cerveau aux élèves pour défendre leur « pauvre directeur » qui selon eux, auraient fait un malaise et serait déprimé.
Je ne souhaite pas que cet homme ai la vie pourrie par des insultes fausses ou extrémistes, mais je souhaite juste qu’il y ai réparation et que l’année prochaine, l’ensemble des élèves se lèvent de son plein gré en mémoire des millions de victimes de la Shoah.
Merci beaucoup aux journalistes qui ont dénoncés l’affaire car ils ont révélés aux internautes l’hypocrisie et l’aveuglement des professeurs et du proviseur sur cette question car les professeurs de ce lycée, ce sont eux les lâches, ce sont eux les responsables de cette affaire.
Ne rien dire c’est accepter. Eux qui prétendent enseigner l’éducation civique et la citoyenneté aux enfants sont en train de permettre à certains d’imaginer que la Shoah n’a pas grande importance et en ont oublié leur morale. Car dans cette affaire il faut faire appel à la morale et non pas aux convictions et opinions. Merci encore aux journalistes qui sont des personnes sans qui la Shoah pourrait être, que D… préserve, réitérée.
Bonne journée à tous,
R.
(signature cachée par la rédaction)
Ps : je ne vous cache pas que mon année scolaire risque d’être houleuse vu l’attitude des professeurs qui sont capables de beaucoup de choses mais la morale est plus importante vis-à-vis de soi même et des autres.

A vous de commenter ce témoignage assez incroyable qui concerne un lycée en plein cœur de Jérusalem.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *