La guerre médiatique du Hamas

Les télévisions arabes assurent une couverture quasi permanente des opérations qui se déroulent à Gaza, bravant la censure militaire israélienne. Le Hamas exploite cette situation pour d’un côté, multiplier les apparitions et les annonces de pertes infligées aux Israéliens, et de l’autre côté, agir sur les nerfs et le moral des Israéliens. Cette stratégie a déjà fait ses preuves lors de la guerre du Liban, en 2006.

Plus le Hamas annonce des pertes infligées à Israël, plus il fait des adeptes et des soutiens parmi des populations chauffées à blanc (arabes notamment, mais aussi des européens tiers-mondistes et les inconditionnels de la cause palestinienne qui a perdu ses valeurs sous l’influence du Hamas…). De plus en plus d’auditeurs vissés aux écrans de télévision arabes se réjouissent à l’annonce de chaque nouvelle mort israélienne.

Ainsi, dans le cadre de cette guerre des nerfs, les Brigades Ezzedine Al-Qassam annoncent ce soir la poursuite des tirs de Qassam et de Grad sur Israël, et affirme avoir touché la base aérienne de Hatzor (qui est pourtant située à plus de 60 km). A Gaza, les islamistes affirment qu’au moins « un militaire israélien a été tué et plusieurs autres blessés dans un nouvel accrochage entre « Résistants et Envahisseurs », où deux blindés ont été détruits par des roquettes « jamais utilisées à Gaza ». Ces informations ne sont pas encore confirmées ou infirmées par Israël. Tsahal affirme de son côté avoir éliminé plusieurs dizaines de terroristes du Hamas depuis le début de son incursion terrestre. Ce que la télévision israélienne vient de confirmer.

Au dixième jour du conflit, Palestiniens et Israéliens n’ont pas encore tranché. Ils sont encore au stade de préliminaires et les jours à venir devraient être particulièrement animés. Cette nuit, les combats font rage et sont de plus en plus violents notamment autour de Jabaliya et les tirs israéliens coupent désormais Rafah de Khan Younes, dans le sud. Mais Abdallah Ramadan Challah, chef du Djihad islamique palestinien réfugié en Syrie, a affirmé cette nuit sur « Al Jazeera » que « Gaza était imprenable ». Les israéliens ne parviendront pas à soumettre Gaza et la résistance, même s’ils y utilisent la bombe nucléaire. Challah a ajouté que la guerre contre Gaza vise l’Égypte, mettant en garde Le Caire contre « le projet sioniste ». Il a affirmé que « certains songent à installer des forces internationales à Gaza. Le monde entier doit savoir que de telles forces seront considérées comme des forces d’occupation et traitées en fonction »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *