Gaza, ou l’hypocrisie inégalée

De Wafa Sultan (وفاء سلطان), article paru dans آفــاق – صفحة المقال.

La célèbre sociologue d’origine syrienne, Wafa Sultan, vient de publier l’un des points de vue le plus cinglants concernant la situation à Gaza. Elle plonge aux origines de l’islam pour expliquer le conflit entre deux conceptions diamétralement opposées : la culture de la vie contre la culture de la mort et du martyre. Elle s’appuie sur des exemples de l’histoire récente pour dénoncer une religion, une culture et une idéologie barbares… En voici les extraits les plus significatifs, traduits par Chawki Freïha (Beyrouth):

(…) Puisqu’il m’importe peu de satisfaire les uns, de défendre les autres ou d’éviter la colère des troisièmes, je peux dire que le Hamas n’est qu’une sécrétion islamique terroriste dont le comportement irresponsable à l’égard de sa population l’empêche de se hisser au niveau du gouvernement. Mais ceci est conforme à l’habitude, puisque, à travers l’histoire de l’islam, jamais une bande de criminels islamistes n’a respecté ses administrés. (…) Je ne prétends pas défendre Israël, puisque les Juifs ne m’ont pas demandé mon avis quant à leur terre promise. S’ils me demandent mon avis, je leur conseille de brûler leurs livres sacrés et de quitter la région et de sauver leur peau. Car les musulmans constituent une nation rigide exempte de cerveau. Et c’est contagieux. Tous ceux qui les fréquentent perdent la cervelle…

Avant la création de l’État d’Israël, l’histoire n’a jamais mentionné une guerre impliquant les Juifs, ni qu’un Juif ait commandé une armée ou mené une conquête. Mais les musulmans sont des combattants, des conquérants et leur histoire ne manque pas d’exemples et de récits de conquêtes, de morts, de tueries, de razzias… Pour les musulmans, tuer est un loisir. Et s’ils ne trouvent pas un ennemi à tuer, ils s’entretuent entre eux.

Il est impossible pour une nation qui éduque ses enfants sur la mort et le martyre, pour plaire à son créateur, d’enseigner en même temps l’amour de la vie. La vie a-t-elle une valeur pour une société qui inculque à ses enfants qu’ils doivent tuer ou être tués pour aller au Paradis ?

(…) Depuis le début de l’opération israélienne contre Gaza, je suis bombardée de courriers électroniques venant de lecteurs musulmans qui me demandent mon avis sur ce qui se déroule à Gaza. Je ne suis pas concernée par ce qui s’y passe, mais je suis intéressée par les motivations qui animent ceux qui m’écrivent. Je suis convaincue que ce qui les motive n’est pas la condamnation de l’horreur, ni la condamnation de la mort qui sévit à Gaza. Car, si la motivation était réellement la condamnation de la mort, ces mêmes lecteurs se seraient manifestés à d’autres occasions où la vie était menacée.

Ceux qui condamnent le massacre de Gaza, par défense de la vie en tant de valeur, doivent m’interroger sur mon avis à chaque fois que cette vie-valeur était menacée. Plus de 200.000 musulmans Algériens ont été massacrés par d’autres musulmans Algériens ces quinze dernières années, sans qu’aucun musulman ne s’en émeuve. Des femmes Algériennes violées par les islamistes ont témoigné et raconté que leurs violeurs priaient Allah et imploraient son Prophète avant qu’ils ne violent leurs victimes. Mais personne ne m’a demandé mon avis. Plus de 20.000 citoyens syriens musulmans avaient été massacrés par les autorités (Hamas en 1983) sans qu’aucun musulman ne réagisse et sans qu’aucun ne me demande mon avis sur ces massacres étatiques. Des musulmans se sont fait exploser dans des hôtels jordaniens tuant des musulmans innocents qui célébraient des mariages, symboles de la vie-valeur, sans qu’aucune manifestation ne soit organisée à travers le monde, et sans qu’on ne me demande mon avis. En Égypte, des islamistes ont récemment attaqué un village copte et ont massacré 21 paysans, sans qu’un seul musulman ne dénonce ce crime. Saddam Hussein a enterré vivant plus de 300.000 chiites et kurdes, et en a gagé beaucoup plus, sans qu’un seul musulman n’ose réagir et dénoncer ces crimes.

Au plus fort des bombardements de Gaza, une femme musulmane, fidèle et pieuse, s’est fait exploser en Irak dans une mosquée chiite, tuant une trentaine d’innocents, sans que les médias ou les musulmans ne s’en émeuvent. Il y a quelques mois, le Hamas avait aussi tué onze personnes d’une même famille palestinienne, accusés d’appartenir au Fatah, sans que des manifestations ne soient organisées en Europe ou dans le monde arabe, et sans qu’aucun lecteur ne m’écrive et ne m’envoie ses protestations.

Ainsi, la vie n’a pas de valeur pour le musulman (Ceci est faux et la généralisation ne peut être faite que dans un cadre extrémiste, et non dans un cadre global, ndlr). Sinon, il aurait dénoncé toute atteinte à la vie, quelle qu’en soit la victime. Les Palestiniens et leurs soutiens dénoncent les massacres de Gaza, non pas par amour de la vie, mais pour dénoncer l’identité des tueurs. Si le tueur était musulman, appartenant au Hamas ou au Fatah, aucune manifestation n’aurait eu lieu.

(…) CNN a diffusé un documentaire sur Gaza montrant une femme palestinienne qui se lamente et crie : mais qu’on fait nos enfants pour être tués comme ça ? Mais qui sait. Peut-être qu’il s’agit de la même palestinienne qui se réjouissait il y a deux ans quand l’un de ses fils s’était fait exploser dans un restaurant de Tel-Aviv et qui disait souhaiter que ses autres enfants suivent le même exemple et devenir martyrs.

Mais quand l’idéologie et l’endoctrinement sont d’une telle bassesse, il devient normal que cette palestinienne perde toute valeur à la vie. Sinon, elle pleurerait ses enfants de la même façon qu’ils se tuent dans un attentat suicide à Tel-Aviv ou sous les bombes israéliennes. Car, la mort est la même qu’elle qu’en soient les circonstances, et elle demeure rejetée, et au contraire, la vie mérite d’être vécue et pleurée.

Dans ce cas, comment puis-je me solidariser avec une femme qui lance les youyous de jouissance quand l’un de ses enfants se fait exploser contre les juifs (ou contre d’autres personnes, musulmanes ou chrétiennes, ndlr), et elle pleure quand les juifs tuent ses autres enfants ? Mais l’idéologie enseigne aux musulmans que tuer ou être tué permet au fidèle de gagner le paradis. Dans ce cas, pourquoi pleurer les Gazaouis alors qu’ils n’ont pas bougé le petit doigt pour les Irakiens, les Algériens, les Égyptiens ou les Syriens pourtant musulmans ?

(…) Après ce qui précède, je suis certaine que ceux qui m’écrivent et me demandent mon avis sur ce qui se passe à Gaza cherchent à me faire dire ce qu’ils peuvent utiliser pour m’incriminer et me condamner, ou pour me faire dire ce qu’ils ne peuvent exprimer eux-mêmes.

(…) Borhane, un jeune palestinien de 14 ans, a perdu il y a une dizaine d’années ses bras, ses jambes et la vue dans l’explosion d’une mine en Cisjordanie. La communauté palestinienne aux États-Unis s’est mobilisée pour lui venir en aide et financer son hospitalisation dans l’espoir de sauver ce qui pouvait l’être. Lors d’un diner de bienfaisance organisé à son profit en Californie, la plus riche palestinienne des États-Unis s’est présenté en grande fourrure, et a qualifié Borhane de héros. Elle s’est adressée à ce bout de chair immobile et inerte : Borhane, tu es notre héros. Le pays a besoin de toi. Tu dois retourner dans le pays pour empêcher les Sionistes de le confisquer… Mais l’hypocrisie de la palestinienne la plus riche des États-Unis l’empêche d’envoyer ses propres enfants défendre la Palestine contre les Sionistes. Exactement à l’image des chefs du Hamas qui demandent les sacrifices à Gaza, mais restent à l’abri à Damas et à Beyrouth.

(…) La guerre contre Gaza est certes une horreur. Mais elle a le mérite de dévoiler une hypocrisie inégalé dans l’histoire récente de l’humanité. Une hypocrisie qui distingue les Frères Musulmans syriens qui annoncent abandonner leurs activités d’opposition, pour resserrer les rangs contre les sionistes. Mais ces Frères musulmans ont-ils le droit d’oublier les crimes du régime commis contre les leurs à Hama, Homs et Alep ? Avant de se réconcilier avec le régime pour lutter contre les sionistes, ces Frères musulmans ont-ils dénoncé les crimes commis par leurs alliés et partenaires (dans la confrérie) en Algérie et en Irak ? Ont-ils dénoncé la mort de centaines de milliers de chiites en Irak sur le pont des oulémas à Bagdad, pulvérisé par l’un des vôtres conformément aux enseignements de votre religion de la paix et de la miséricorde ? Avez-vous une seule fois dénoncé les exactions contre les chrétiens en Irak ? Ou contre les coptes en Égypte ? Votre hypocrisie nous empêche de croire vos sentiments à l’égard des enfants de Gaza, puisque vous êtes responsables du pire.

(…) Essayons d’imaginer ce que le Hamas aurait fait du Fatah, et des autres, s’il possédait la technologie et les armes d’Israël ? Essayons d’imaginer ce que l’Iran aurait fait des sunnites de la région, s’il détenait les armes modernes que possède Israël ? Ce serait sans doute le massacre garanti.

(…) J’ai récemment rencontré un religieux hindou en marge d’une conférence consacrée à la guerre contre le terrorisme. Il m’a dit : « toutes les guerres se sont déroulées entre le bien et le mal. Sauf la prochaine, elle doit se dérouler entre le mal et le mal ». N’ayant pas compris ses propos, je lui ai demandé des explications. Il m’a dit : « Je suis contre la présence américaine en Irak et en Afghanistan. Si les États-Unis veulent gagner la guerre contre les islamistes, ils doivent se retirer et laisser les deux pôles du mal s’entretuer. Les sunnites et les chiites étant nourris sur la haine, vont se battre et se neutraliser ».

Tirant la conclusion de ces mots remplis de sagesse, on peut dire qu’Israël contribue aujourd’hui, inconsciemment, au succès de l’islam. En s’attaquant à Gaza, Israël pousse les musulmans à se solidariser et à surpasser leurs divergences. Et septembre noir en Jordanie est encore dans tous les esprits (…). Les exactions dont sont capables les arabes et les musulmans dépassent toute imagination. Un char jordanien avait écrasé un palestinien, puis le conducteur du char est descendu de son blindé et a bourré la bouche de sa victime avec un journal… Un comportement qu’aucun militaire israélien n’a eu à Gaza. Aussi, pendant les massacres de Hama en Syrie, des militants des Frères musulmans trempaient leurs mains dans le sang des victimes pour écrire sur les murs : Allah Akbar, gloire à l’islam. Je n’ai jamais entendu qu’un juif ait écrit avec le sang d’un autre juif des slogans à la gloire du judaïsme. Je le dis avec un pincement au cœur : pour sauver l’humanité du terrorisme, il faut que le monde libre se retire et qu’il laisse les musulmans s’entretuer.

(…) Je me souviens quand j’étais étudiante à l’université d’Alep, et quand l’ancien ministre syrien de la Défense Mustapha Tlass était venu nous rencontrer. Dans un élan d’hypocrisie, Tlass nous avait dit qu’« Israël craint la mort et la perte d’un de ses soldats lui fait peur et mal. Mais nous, nous avons beaucoup d’hommes et nos hommes ne craignent pas la mort ». Là réside la différence entre les deux conceptions et les deux camps, et le témoignage de Tlass semble avoir inspiré les dirigeants du Hamas aujourd’hui.

Ainsi, l’extermination de tous les enfants de Gaza importe peu aux dirigeants islamistes et du Hamas, la vie n’ayant aucune valeur pour eux. Ils se réjouissent simplement de la mort de quelques soldats israéliens. Pour les islamistes, l’objectif de la vie est de tuer ou de se faire tuer pour gagner le paradis. La vie n’a donc aucune valeur.

(…) Si le Prophète Mohammed savait que le Juif allait voler un jour à bord des F-16, il n’aurait pas commandé à ses disciples de tuer les juifs jusqu’au jour dernier. Mais ses disciples doivent modifier cette idéologie par pitié pour les générations futures, et pour sauver leur descendance et lui préparer une vie meilleure, loin de l’idéologisation de la mort.

Les musulmans doivent commencer par se changer, pour prétendre changer la vie. Ils doivent rejeter la culture de la mort enseignée et véhiculée par leurs livres. C’est seulement quand ils y parviendront qu’ils n’auront plus d’ennemis. Car, celui qui apprend à aimer son fils plus qu’à haïr son ennemi appréciera mieux la vie. Aussi, jamais la terre ne vaut la vie des personnes, et les Arabes sont le peuple qui a le moins besoin de la terre. Mais paradoxalement, c’est le peuple qui déteste le plus la vie. Quand est-ce que les Arabes comprendront-ils cette équation et commenceront-ils à aimer la vie ?

16 comments for “Gaza, ou l’hypocrisie inégalée

  1. Namiech André
    12 janvier 2009 at 11 h 11 min

    Cet article de Mme Wafa Sultan nous permet d’espérer que, malgré la menace que fait peser sur eux les extrémistes fanatiques, certains Musulmans ont réussi à garder leur bon sens et à mettre en exergue le vrai problème interne à l’Islam qui met en danger la vie sur terre. Espérons que tout espoir n’est pas perdu et que les peuples musulmans finiront par comprendre que la vie est ce qu’il y a de plus respectable sur terre et que c’est cette qualité qui distingue l’Homme de l’animal.
    Merci Mme Wafa Sultan pour votre courage et votre message de sagesse.

  2. Luke
    12 janvier 2009 at 11 h 35 min

    Très bon article à transmettre au Figaro, Le Monde et Libé ça changera un peu de l’obscurantisme des médias français qui par peur de perdre une « clientèle » issue de la population immigrée (stigmatisation de la population immigrée, ce qui constitue un délit de racisme puni par la loi, ndlr) transforment et occulte certains aspect importants.

    Français réveillons nous (Qui appelez vous « français » ? Les citoyens français, ce qui inclut la population immigrée de toutes origines, ou bien les mythiques « vrais français de souche » ? Si c’est la deuxième alternative qui est vraie, votre appel est un appel raciste qui oppose français de sang et français par adoption, ndlr)!!!! Notre pays est en train de sombrer dans les affres de l’islamisme (nous partageons votre angoisse face à la montée de l’intégrisme islamiste en France et partout dans le monde, mais nous tenons à préciser que cela n’implique en rien une stigmatisation de la population musulmane, ni de l’islam, mais simplement le pointage d’un danger politico-terroriste de détourner le sentiment religieux vers un sentiment de haine et une utilisation politique, ndlr) à cause de bien pensants de tous bords qui refusent de voir la vérité en face et qui préfèrent habiller leur antisémitisme par de la propagande anti-israelienne et anti-sioniste.

    Bien à vous mes amis français (N’avez-vous aucun autre ami de par le Monde ?, ndlr)

    Luke

  3. Kelman Wisnia
    12 janvier 2009 at 11 h 44 min

    Simple et logique. Peu d’occidentaux comprennent ou savent cela. Comment les informer ? (Transmettez le lien Objectivite.org à vos amis, discutez autour de vous, ne craignez pas le débat honnête, refusez de vous plier à la vulgate bien pensante de l’opinion répandue, ne pas pour argent comptant l’information issue des médias TV et Presse, en bref, et comme l’a dit Kant, « Sapere aude! », Osez penser!, ndlr)

  4. Franco
    12 janvier 2009 at 11 h 47 min

    Bravo, bravo et encore bravo pour ce discours plein de justesse. (Avec quelques erreurs superficielles sur la richesse de l’Islam dans son histoire, mais sans erreurs dans le fond, concernant les extrémistes/islamistes, ndlr)

  5. Belaisch
    12 janvier 2009 at 15 h 21 min

    Il me parait impensable qu’un (une) musulman (e) écrive cela. N’est-ce-pas de la désinformation ? (notre information est vérifiée; mais il est intéressant d’analyser votre remarque: Vous pensez donc qu’un musulman ne peut pas penser ce qu’il veut en tant qu’être pensant pour la seule raison qu’il est musulman. Donc, pour vous, les individus ne sont pas libres de réfléchir par eux mêmes, et sont enfermés dans leur identité religieuse, nationale ou autre. Cela est d’une terrible tristesse, et est en absolue contradiction avec l’idée philosophique que nous avons des êtres humains, qui peuvent se libérer et penser par eux mêmes, cf. notre À propos, ndlr)

  6. Fidel
    13 janvier 2009 at 11 h 33 min

    Très bon article qui ne fait que refléter la vérité non seulement sur les arabes mais sur leur livre de référence religieuse le Coran; (nous récusons absolument votre propos. Que les islamistes du XXème siècle tentent de justifier leurs actions par des passages du Coran, ne veut en aucun cas dire que c’est le Coran qui est immédiatement en cause; Tous les grands livres religieux comportent des passages d’une violence terrible, des guerres au nom de dieu etc. Le Coran est le fondement de la foi de millions de personnes dans le monde, et comporte de merveilleux passages. Le problème provient par contre de la difficulté qu’ont eu les musulmans à interpréter leur texte et à sortir de la littéralité pour l’adapter au monde moderne, ce qui s’est passé dans le christianisme et dans le judaïsme, ndlr)
    Les musulmans ne peuvent changer leur attitudes ; leur prophètes Mahomet lui-même n’a fait de sa vie que des guerres et crimes au noms de ALLAH …; (propos réducteur sur l’Islam, bien qu’il comporte des parts de vérités, ndlr)

    Éliminer le CORAN est impossible …(ce serait une entreprise totalitaire, que personne parmi nous, même les musulmans que nous comptons et qui sont pour la plupart devenus agnostiques, ne souhaite. Nous souhaitons par contre sa sécularisation, ndlr)

    Mme je vous remercie d’avoir eu la force de publier Une Vérité dont le Monde se conforte à essayer de détourner .
    Merci de votre objectivité.

  7. Luke
    13 janvier 2009 at 12 h 21 min

    Merci à la rédaction de commenter mes commentaires…:-) Pourquoi ne me lisez vous pas mes droits : « vous avez le droit de garder le silence etc. » (sourire de la rédaction, ndlr)

    Je ne suis pas raciste, je n’ai rien contre l’Islam, mais les faits parlent d’eux même: les casseurs sont très souvent d’origine maghrébine, les violences antisémites sont de leurs fait également, les terroristes internationaux sont également musulmans intégristes, les prisons françaises sont remplies à 80% de musulmans, et l’intégrisme y est enseigné en toute impunité. (éventuellement d’accord avec vous sur le constat factuel, là où nous divergeons, c’est que nous ne pensons pas qu’il existe un lien de causalité essentiel entre le fait d’être musulman et le fait d’être un casseur, ou un terroriste etc. Nous ne vous accusons pas de racisme, nous disons juste que vos propos l’étaient, parce qu’ils établissaient ce lien necessaire, qui implique que tout musulman est nécessairement un casseur, un terroriste etc., ce qui est absolument faux, ndlr)

    Par Français, j’entendais tous ceux qui sont de nationalité française, qui croient en la France et ses valeurs, et qui, comme moi, veulent préserver celles ci. (Dans ce cas d’accord parce que votre définition intègre aussi les populations immigrées qui ont adopté les valeurs françaises et universelles sans pour autant se renier, ndlr)

    Sinon je tenais à vous dire que c’est un très bon site. Pouvez vous nous indiquer quelques unes de vos sources, histoire de calmer les ardeurs de ceux qui voudrait vous accuser de désinformations. (cf. notre rubrique Liens, ndlr)

    Merci.

  8. Serge
    14 janvier 2009 at 11 h 16 min

    Je ne connaissais pas votre site, mais je le consulterais plus souvent.

    Un seul bémol à l’article: bien que juif et fier de l’être, je ne condamne pas tous les musulmans qui de toutes façons sont mes cousins et en grande partie veulent la paix et la tranquillité. (Nous sommes entièrement d’accord avec vous. Cette personne parle néanmoins des musulmans « islamistes », qui se répandent parmi les musulmans modérés, et qui pour leur part ne veulent que le Jihad, la guerre sainte, contre les infidèles, qu’ils soient chrétiens, juifs, kabyles, animistes etc… Évidement, aucune généralisation ne doit être faite: ce ne sont pas les musulmans qui doivent être condamnés, mais les islamistes/extrémistes qui ne cherche pas le bien être du peuple (arabe, musulman, palestinien…); et une grande partie des musulmans (qu’ils soient intellectuels ou non d’ailleurs) se joignent à cette condamnation qui ne saurait être globale ou généralisante, ndlr)

    Merci (De rien, ndlr)

  9. Parent
    15 janvier 2009 at 22 h 17 min

    Commenter tout cela demanderait l’écriture un livre !
    Je ne suis pas un spécialiste de l’islam et du Coran, mais il me semble qu’il contient quelques versets d’espoir et de paix : Mme W.Sultan écrit:
    « Si le Prophète Mohammed savait que le Juif allait voler un jour à bord des F-16, il n’aurait pas commandé à ses disciples de tuer les juifs jusqu’au jour dernier. Mais ses disciples doivent modifier cette idéologie par pitié pour les générations futures, et pour sauver leur descendance et lui préparer une vie meilleure, loin de l’idéologisation de la mort. »

    Le Coran ne demande pas de tuer les juifs jusqu’au dernier puisqu’il prophétise le retour des juifs en terre promise : les versets guerriers contre les juifs et les chrétiens était commandée par le prophète de l’islam pour son époque, pour écarter de son chemin les juifs qui le gênait dans sa guerre de monothéisation de l’Arabie, et applicables uniquement par lui ! :
    AU CONTRAIRE, LE CORAN PROPHÉTISE LE RETOUR DES JUIFS EN TERRE PROMISE !
    Sourate XVII : Vt . 106/104 – « Et Nous dîmes, après sa mort, (celle de Moïse) aux Fils d’Israël : « Habitez cette terre, et quand viendra [la réalisation de] la promesse de la [Vie] Dernière, Nous vous amènerons en une foule. »

    On y trouve aussi des versets qui sont des versets de tolérance vis à vis des « Détenteurs de l’Ecriture » que sont les juifs et les chrétiens :
    Sourate 109 : « A VOUS votre religion, à moi ma religion ! »

    La traduction du Coran de D. Masson Sourate XXIX verset 46:
    « Ne discute avec les gens du Livre que de la manière la plus courtoise sauf avec ceux d’entre eux qui sont injustes… Dites : nous croyons à ce qui est descendu vers nous et à ce qui est descendu vers vous. Notre Dieu qui est votre Dieu est unique et nous lui sommes soumis ! » (ce qui veut dire implicitement, et en vertu de la règle selon laquelle l’alliance la plus récente annule les précédente (notez que le texte dit d’abord à ce qui est descendu vers nous, et après ce qui est descendu vers vous au mépris de la chronologie,ce qui s’explique une fois connu le principe ci dessus) que les chrétiens et juifs ont le même Dieu que les musulmans et que c’est pour cette raison que se rattacher à l’Islam n’est pas se convertir mais rester dans la même religion en admettant que Dieu a choisi un nouveau prophète, ndlr)

    La traduction de R. Blachère dit : [ADRESSE AUX DÉTENTEURS DE L’ÉCRITURE.]
    45/46 Ne dispute avec les Détenteurs de l’Écriture que de la meilleure manière sauf avec ceux d’entre eux qui ont été injustes. Dites:  » Nous croyons en ce qu’on a fait descendre vers vous et en ce qu’on a fait descendre vers nous. Votre Divinité et notre Divinité sont une, et nous Lui sommes soumis (muslim-musulmans).  »

    Il y a même un verset qui interdit aux arabes de sacrifier leurs enfants (allez savoir pourquoi?)
    Verset qui devrait faire réfléchir les mères des kamikazes (très vrai, ndlr): sourate XVII– 33/31 – « Ne tuez pas vos enfants de crainte du dénuement !… : les tuer est une grande faute. »

    Certes, il y a aussi des versets guerriers, mais, croyez moi (nous ne croyons personne, nous jugeons des arguments et des faits, sans pour autant nier votre possible bonne foi, ndlr):
    1- seul le prophète de l’islam, Mahomet, était habilité à les mettre en application – quand on voit la différence de niveau entre lui et ses successeurs, on peut comprendre pourquoi. (nous pensons que votre avis est beaucoup trop hégélien pour être musulman; autrement dit dans la théologie des VI et VIIème siècle, c’est la théorie de l’exemplarité des grands hommes qui prévalait et non leur échappée des règles communes de morale à cause de leur grandeur, ndlr)
    2- son but était de convertir la population arabe, descendante d’Abraham, à la foi monothéiste. (et les juifs; relisez le Coran dans les passages concernant entre autres le massacre de Yathrib des commerçants juifs qui ont rejeté Mahomet qui se prétendait être le nouveau prophète, et qu’il a massacré de retour de la Mecque avec ses partisans. A l’origine, Mahomet était très proche des juifs et connaissait bien la tradition juive (tout autant que la chrétienne, preuve en est le syncrétisme des personnages du Coran) et c’est eux d’abord qu’il a voulu convertir à sa nouvelle religion, ndlr)
    3- il n’avait aucune visée universaliste sur le monde entier. (avez vous la transcription du message qu’il vous a envoyé ? si non, citez des textes et donnez des noms et les arguments d’historiens. Il ne suffit pas de mentionner le mot historien comme une incantation magique pour que la proposition devienne vraie d’un coup d’un seul, ndlr) Et selon certains historiens, il n’avait même pas l’intention de sortir de la péninsule arabique. C’est le premier calife qui lança ses troupes pour la monothéisation des populations païennes largement converties depuis ! (il ne restait plus beaucoup de « païens », hormis les zoroastriens de Perse et adeptes des religion à mystère; le christianisme avat déjà atteint le stade final de son expansion, ndlr)

    Un article intitulé « guerre ou paix des religions » peut compléter cette page de réflexions fort intéressantes.

    Je suis convaincu que lorsque l’humanité aura compris que aucune religion ne peut prétendre être universelle (malheureusement, il semble que les religions, parce qu’elles prétendent chacune à LA vérité et non à Une vérité, à l’accès A dieu, et non Aux dieux, sont en elles mêmes porteuses de la négation de l’altérité, on pourrait presque dire qu’elles sont « altéricides », car l’existence d’une autre vérité à leur côté est insupportable. « La vérité est une ou n’est pas, et qui plus est elle est mienne », tel pourrait être le slogan de toute religion. C’est pourquoi le christianisme a un problème fondamental avec le judaïsme dont il est issue: sa perdurance même apparait comme une négation de la vérité de la nouvelle révélation, tout comme l’islam a un problème fondamental avec les deux autres religions monothéistes car elles n’ont pas accepté la nouvelle alliance. En jouant sur le même terrain, les deux religions prosélytes (le judaïsme n’étant pas prosélyte) ont désiré une situation monopolistique, ndlr) car cela relèverait d’un système totalitaire, incompatible avec la Liberté dans la Création, mais que seul l’homme est universel dans sa diversité (et l’accès à l’universel n’est jamais immédiat, chacun à sa façon particulière et médiate de s’élever vers l’universel sans nier sa particularité mais en la purifiant de ce qui la rend possession égoïste, ndlr), on fera un pas en avant vers la paix universelle mais celle ci doit elle transiter par la guerre totale ?
    Bonne chance à tous !

  10. Benos
    15 janvier 2009 at 22 h 53 min

    Chers amis,
    Je vais me prononcé sur ce sujet quoique je pense que ce débat qui fleuri actuellement est mal situé dans le temps parce qu’il détourne l’attention sur un drame humanitaire qui se déroule en ce moment même où nous discutons, vers une problématique qui certes devrait être analyser, critiquer et combattue en se donnant les moyens, et je suis le premier à le vouloir, celle de la montée de l’intégrisme islamiste dont les musulmans sont les premières victimes aussi bien physiquement que moralement.

    Le musulman que je suis vous assure que dans une certaine hypothèse, il ne trouvera aucun inconvénients que cette terre dite « sainte » par les religieux des trois confessions monothéistes, soit un état totalement juif; si ce dernier assurera la prospérité et l’épanouissement des autres communautés attachées à cette même région du monde. Je vous dis ça et croyez en ma sincérité, pour apporter une certaine crédibilité et neutralité à ce qui en suit. Je suis entièrement d’accord avec les deux auteurs lorsqu’il disent que les musulmans ne se manifestent pas assez contre des barbaries qui se passent actuellement dans différents pays islamiques et ils le devraient, mais ce manque de réactions ne veut pas dire, comme le sous-entend Mme Soltane, que le musulman se réjoui de ça et que c’est un être qui aime mourir; le Kamikaze japonnais n’était pas musulman à mes connaissances ? (Ce n’est pas le musulman qui est visée, mais l’idéologie islamiste qui amène à cultiver le désir de mourir en martyr: d’ailleurs, sans idéologie et fanatisation des pensées, les kamikazes japonnais n’auraient surement jamais existé. Cela dit, les kamikazes japonais ne devenaient kamikaze qu’au moment où ils n’avaient plus de munitions, et faisaient de leur avion la munition ultime contre des objectifs uniquement militaires, ce qui rend la comparaison kamikazes japonnais/kamikazes islamistes caduque. Le dont de la vie en sacrifice d’une idée, aussi fausse qu’elle peut être, n’est pas une exclusivité musulmane, évidement, mais reste néanmoins une exclusivité de l’extrémisme, dont l’islamisme fait partie, et qui est le seul chemin vers la négation de sa vie pour terroriser la vie d’autrui, ndlr) mais il était surement aussi désespéré et chargé de vengeance et de haine que l’est l’extrémiste islamiste actuellement qu’il faut traiter immédiatement. Je suis aussi d’accord lorsqu’ils disent que ces mêmes, manifestent fortement lorsqu’il s’agit de l’être contre Israel, quoique ceci n’enlève en rien la légitimité de demander pacifiquement de la pitié pour des gens qui souffrent plus qu’on nous le montre et ne diminue pas de l’horreur du massacre actuel. (Il n’y a pas de massacre à Gaza, malgré le battage médiatique qui permet à toute la société de se déculpabiliser de la Shoah en accusant le peuple qui l’a subi de faire pareil, ndlr)

    Chaque religion souffre de ses intégristes, sinon qu’en dite vous de celui qui a assassiné Itshak Rabin (Contrairement à ce que vous pensez, ce n’est pas la religion juive qui a souffert de Igal Amir, l’assassin de Itshak Rabin, mais les Israéliens et les Palestiniens. Igal Amir a été présenté comme un intégriste religieux afin évidement de satisfaire la pensée commune qui voulait, et qui le désir toujours d’ailleurs, que ce que l’on a fait aux juifs (Shoah, attentats suicides, meurtres, assassinats etc…) leur soit reproché également, en vue de se déculpabiliser: mais comme la véritable Shoa, ne nous y trompons pas, Igal Amir était un intégriste idéologique (sioniste extrémiste) et non un religieux extrémiste (car comme tout religieux extrémiste, se serait habillé en tunique noire par exemple). Certes, la religion, lorsqu’elle est mal interprétée, est nocive pour tout le monde, mais lorsqu’une idéologie annexe s’y greffe, que ce soit le sionisme extrémiste au mépris de la loi juive (Thora) ou l’islamisme radical au mépris de l’islam (Coran), la gravité est évidement empirée. De plus, cet assassinat est plus politique que religieux, et comble du comble, il est actuellement discuté en Israel au sain d’un livre: « Qui a tué Rabin » tout comme « Qui a tué Kennedy », de l’hypothèse ultra religieuse au complot des services secrets, la réponse reste très floue, mais ce qui est sur, c’est que se servir, pour se défendre, de la religion, est plus facile que d’avouer ses véritables défauts intérieurs, ndlr) et chacune et heureusement a ses « lumières », sinon qu’en dites vous des juifs qui ont manifesté il y’a quelques jours à New York contre ce que fait Israel actuellement (Ce ne sont pas du tout des lumières, et ils ne sont pas considéré comme juifs, malgré ce que l’on peut croire: dans cette religion, le port de la kippa et d’une barbe ne suffit pas à être juif, et ces derniers ont été excommunié, pour la plupart, par l’ensemble des communautés juives du monde, ndlr) même s’ils sont, et c’est normal pour un état juif dans cette région et chacune des religions connait par moment des divergences intrinsèques, celle que j’adore est affectée actuellement d’ignorance de ses adeptes et de fanatisme des plus ignorant d’entre eux encore; mais elle est la seul, je pense, qui reconnait les autres religions comme telles, leurres livres comme divins et leurs prophètes sans exclure aucun comme véritables messies de Dieu que nous implorons tous!!!!! Le dernier prophète, ce que Mme Soltane ne vous dit pas, disait avant chaque bataille et ceci 1400 ans avant les déclarations des droits de l’homme, je le cite : »n’attaquez pas les femmes et les enfants, ne tuer pas d’animal, ne couper pas d’arbres, ne bruler pas de maisons, n’attaquer jamais la nuit, ça terrorise les enfants à jamais, sommer toujours vos adversaires et laisser les nous attaquer en premier… » (Nous confirmons, et nous devons transmettre ce verset, ndlr)

    L’urgence « vitale » aujourd’hui pour nous tous, quelque soit la religion et ce qu’on pense du conflit au moyen orient si on se dit vraiment humain et pacifiste plus que les « autres », ce n’est autre que le génocide actuel cesse même si on pense qu’il a des raisons d’être. (Il n’y a aucune raison d’effectuer un génocide, et il faut bien fixer les choses: Israel se défend à 8ans de roquettes aveugles tirées sur ses villes et villages (ce qui est contraire à toutes les lois internationales), et a toujours attendu, comme le dit le prophète et comme le reconnaissent les sages musulmans modérés, qu’Israel soit attaqué en premier (même en 1967, c’est l’Égypte qui attaqua en premier en signifiant son hostilité à Israël, en ameutant ses troupes militaire et en bloquant le seul passage maritime d’Israël à la Mer Rouge, le détroit de Tiran), ndlr)
    Ne donnons pas une leçon de barbarie pour éduquer des barbares !!! (Une lecture de ces vidéos vous montrerons une véritable barbarie et ce qu’est réellement un génocide: Israel n’a pas de plaisir à tuer des musulmans, mais aime, et à raison, tuer des terroristes. Par contre, le Hamas, aime à tuer des gens parce qu’ils sont homosexuels, femmes infidèles, partisans du Fatah ou tout simplement non musulmans, ndlr)

  11. Benos
    18 janvier 2009 at 17 h 03 min

    Le débat fleuri et chacun peut en tirer des bénéfices, et c’est ce genre de débats entres les communautés qui va les rapproché et faire qu’elles vivent en totale symbiose; par contre je ne peux pas cacher mon énorme déception et incompréhension que l’on puisse nier le génocide des civiles à gaza actuellement et ceci quelque soit notre camp et cause; quand je vois les documentaires sur la Shoa, ma douleur est identique à celle que je ressent actuellement quand je vois celle que subissent des femmes et des enfants à gaza avec l’impunité habituelle des commanditaires malgré les condamnations et les résolutions des Nations Unies qui voient aussi en ce qui se passe un génocide! Soyons cohérents; chers amis… (Nous voulons bien vous croire quand vous dites que votre douleur est identique. Pour autant, votre sentiment n’est pas, désole de vous l’apprendre, un critère de vérité objective. La Shoah a été une entreprise visant délibérément et uniquement l’annihilation, le massacre rationnel et organisé de toute une population qui ne représentait aucun danger autre que fantasmatique, pour des raisons RACIALES et EUGÉNISTES; ce qui se passe à Gaza est très triste humainement parlant, mais les morts civils ne sont pas l’objectif visé; la présence militaire d’Israël à Gaza est justifiée sur le plan international, politique et sécuritaire et vise à la destruction des infrastructures terroristes du Hamas. Israël a une drôle de façon de génocider la population de Gaza alors: elle envoie des tracts, SMS et coups de téléphone pour prévenir les civils du lieu des prochains bombardements, elle accueille dans ses hôpitaux des blessés palestiniens (et les soigne, même si ce sont des terroristes), et somme toujours les maisons remplies de terroristes avant de tirer; Vous devriez donc sortir de votre douleur qui paralyse votre cerveau et vos capacités d’analyse, ndlr)

  12. Olivier
    24 janvier 2009 at 12 h 30 min

    Pour ma part, je trouve ce texte d’une extrême violence, loin d’être impartial, grossier et manipulateur: « le culte de la vie contre le culte de la mort et du martyre » et pourquoi pas « l’axe du bien contre l’axe du mal » (Bravo, belle trouvaille, mais pourquoi est-ce vrai ? Est-ce que le mal devrait être assimilé au culte de la vie ? Ou est-ce que le bien devrait être assimilé au culte de la mort ?, ndlr)

    Je suis catho par le baptême mais ma foi est partagé entre l’agnosticisme (pour laisser une place au doute) et l’athéisme, pensant que les religions sont une invention des politiques qui leur sert à instrumentaliser les foules. Quant aux religions, il y a des humanistes dans chacune d’elle et les autres… les fanatiques pour qui effectivement la vie n’a, semble-t-il, pas de grande valeur.

    Dans le culte de la mort et du martyre, le christianisme a déjà fait ses preuves: croisade, shoa et silence du Vatican, etc…

    Aujourd’hui, à Gaza je constate que le Hamas qui est une organisation terroriste, utilise la population et surtout les enfants comme bouclier humain. Ceci ne doit surtout pas excuser l’attitude d’Israël qui est un État (notez la subtile différence entre les deux protagonistes) et qui bombarde des écoles en connaissance de cause (super le culte de la vie). (Lire l’enquête menée par le journal Canadien Globe and Mail confirmant qu’aucun mort ne se trouvaient dans l’école, ndlr)

    Si aujourd’hui, l’occident « civilisé » et chrétien, semble moins faire le culte du martyre qu’avant, c’est sans doute parce que la population y a acquis un certain confort social qui lui fait rechigner la souffrance et la douleur. Si j’avais tout perdu dans un bombardement (maison, enfants, femme…), je trouverai sans doute la haine et « le culte de la mort et du martyre ». (Sauf que ce culte provient principalement d’Irak, d’Afghanistan et d’Iran (Hamas & Hezbollah), qui n’ont pas perdu de maison et d’enfants, mais qui transmettent par contre une mauvaise lecture du Coran. Il n’y a donc aucun rapport dans vos propos puisque les conséquences (perdre la maison) ne peuvent être prisent comme des causes (mauvaise interprétation du Coran et islamisme). Cela dit, vous avez en partie raison en démontrant que le Hamas n’a pas d’intérêt à instaurer le calme et a laisser l’aide humanitaire librement circuler car le chaos rapporte plus de volontaire au martyre que l’aide internationale pour tous, qui permet aux gens de nourrir leurs cerveau et d’y réfléchir à deux fois, cf. article, ndlr)

    A une époque où « le monde civilisé » trouve des milliards pour sauver son économie et donc son confort, on peut (en tous cas moi) se poser la question de savoir si ce n’est pas l’injustice et la misère qui sont le terreau du fanatisme. (La misère est bien le terreau du fanatisme, c’est vrai, et les fanatiques l’ont bien compris et empêchent l’occident de venir en aide à la population palestinienne en détournant une grande partie des aides humanitaires et des financements. Concernant la crise, c’est surtout le confort de nous tous qui est assuré puisque sans interventionnisme de l’état auprès des institutions financières, plus personne n’auraient de carte de crédit, de chéquier ou de compte courant puisque les faillites bancaires se seraient produites par contagion et donc comme un jeu de dominos, ndlr)

    La solution serait peut-être (mais je ne suis pas sociologue, économiste, politique et autres usurpateurs), de consacrer seulement 1/10éme des budgets de la guerre en Irak ou du plan de relance économique pour lutter contre la famine, la maladie… la misère dans le monde (offrir du confort à la population mondiale) pour lutter efficacement « contre l’axe du mal ». Naturellement les actions boursières des armateurs et amis du pouvoir ( » civilisé ») risque de chuter. (C’est surtout qu’il doivent faire face aux problèmes des détournement de fonds qui, initialement prévus à aider les personnes nécessiteuses, se retrouvent aux mains des organisations terroristes et qui en profitent pour se réarmer, ndlr)

  13. Vent du sud
    27 janvier 2009 at 16 h 03 min

    Je remercie Mme Sultan pour la droiture de sa pensée et la hauteur de vue de ce débat si rare à ce niveau. Merci pour chaque remarque et chaque commentaire. J’avais une nostalgie remontant à l’enfance de ce monde musulman ouvert, intelligent et aimable par ceux qui le côtoie. Il existe donc encore.

    (Nous l’avons tous ici et nous tentons de le propager, malgré les réticences extrémistes et les manipulations médiatiques, ndlr)

  14. Bernard
    8 février 2009 at 20 h 21 min

    David Ben Gourion
    « Si j’étais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C’est normal : nous leur avons pris leur pays. C’est vrai que Dieu nous l’a promis, mais en quoi cela peut-il les intéresser ? Notre Dieu n’est pas le leur. Il y a eu l’antisémitisme, les nazis, Hitler, Auschwitz, mais en quoi cela les regarde-t-ils ? Ils ne voient qu’une seule chose : nous sommes venus et nous leur avons pris leur pays. Pourquoi l’accepteraient-ils ? »

    (Trois erreurs se cachent dans ce propos de Ben-Gourion, qui a commis par ailleurs nombreuses erreurs idéologiques. La première est celle qui suppose que le retour des juifs en Israël s’est fait uniquement sur des fondements religieux, c’est à dire sur la base de la promesse divine de Yahvé à son peuple Israël de leur donner cette terre, ce qui est tout de même une base objectivement faible pour revendiquer une terre. Vous vous imaginez vous, vous réveillez un beau jour et clamer que dieu vous a promis dans votre sommeil à vous ainsi qu’à votre descendance Les États-Unis ? Pensez vous que cet argument aurait le moindre poids devant une commission onusienne ? Et quand bien même on vous croirait, pensez vous une seconde qu’il sera possible d’effacer du jour au lendemain les milliers d’américains qui y vivent et surtout l’entité politique, sociale, culturelle et financière que constituent les États-Unis ? Non, bien sur. La différence d’Israël avec notre exemple farfelu (mais pourtant…) est que les populations qui y vivaient avant 1948 étaient soit juives, soit arabes (jordaniennes ou autres) mais étaient dans tous les cas des autochtones, établis en petits villages, sans aucune unité territoriale, sociale ou politique. De plus, le droit au retour des juifs en Israël s’est fondé, non sur une promesse impossible à prouver mais bien sur une longue histoire, avec des preuves archéologiques, et historiographiques, de l’existence de royautés judéennes en terre d’Israël. Deuxième erreur du propos, celle qui sous entend que la création de l’État d’Israël a pour fondement les horreurs de la Shoah et du nazisme. Si nous ne nions guère que ces tragiques évènements ont pu accélérer le processus final, ils n’ont en aucune façon fondé le processus. En effet, le mouvement sioniste est bien plus ancien et il a été théorisé bien avant la seconde guerre mondiale. Le propos nous semble donc réducteur et tiré de son contexte. La troisième erreur est celle qui parle des dirigeants arabes, comme si les populations qui vivaient en Palestine avant 1948 avaient une quelconque importance pour les pays arabes. Ils n’en n’ont pris que lorsque Israël a été créé, ndlr)

  15. Cheguevara
    10 février 2009 at 5 h 37 min

    qui est wafa sultan? es que elle crois vraiment a ce qu’elle pretend? elle etait ou ya long temps? et comment se fait il qu’elle est devenue soudainement célébre
    a été le point tournant dans sa vie réel ou elle fait du théâtre es ce que elle a une la culture ou la connaissance pour faire de débats et réaliser des ouvrages est elle contre le terrorisme? ou elle terroriste? qui incite a la haine raciale et le terrorisme es ce que elle crois vraiment a la liberté la démocratie et le respects de l’autre
    c’est une femme de 50 ans née en syrie dans une famille mesulmane elle etudiait medcine en 1979 le point tournant dans ca vie s’est prduit lors de l’assasinat d’un prof devant elle racantant cette histoire et s’adresse au non mesulmant
    ajoute-t-elle une sorte de théâtre pour s’attirer de la sympathie par contre ceux qui on vecu cet evenement tel que le recteur de l’aunivesité et quelqud etudiant dementent que l’assasinat a eu lieu a l’intereieur de luiniversite ce qui veut dire personne na vu ce meurter parmis les etudiants elle a emmigré au usa en 1989 d’une maniere particuliere elle a jamais parler de la nature de sont travaille sauf que elle a bossé d’une pizzeria et uen fois dans uen stattion d’essence j’asqu’au 2005 ou la chaine al jazeera est attiré par un article publié par cette femme dans le quel elle ataque les freres mesulmant al jaeera la invité pour l’emission le sens iverse la question qui se pose quelle sont les qualifications de wafa suktan et son parcourt intelectuel que ce que elle faiit durant 26 ans des ca vie plus de la moitité de son age depuis le le point toutnat de ca vie de 1979 j’usqu’au 2005 quand les gens commencent a la connaitre il est logique que un point tournat dans la vie d’une simple personne generalemnt sera suivi par des preuves des faits pour dire que c’est point tournant tel que des activité intelctuelle ca pour les revolutionnaires et les activistes mais ce qui est bizar le point tournant de wafa sultan a etait suivi pas 26 ans de rien absolument rien pourtant elle ataist dans un pays libtre tel que les usa ya aucune preuve d’activite intelectuelle ou appartenace a une organisation intelecteuelle ou humanitaire j’ausqu’au en 2005 ou al jazeera ma presenté sur un plat d’or comme elle a dit vous ne trouvez pas ca etrange et choquant 26 ans apres soit disant le point tournant de ca vie elle a rien fait elle etait occupée peut etre a etudier pour finir sont doctorat ou a apprendre langalais mais les informations disent que elle na pas l’autorisation d’exerecer la medecine parlons de l’anglais celui qui enttend wafa sultan parler l’anglais ne va se retenir de rire 19 ans au usa elle ne parle meme pas l’anglais courament et meme ca langue arabe elle pretend qu’elle est expert en matier de religion islamique es normal de dire ca quand on maitrise pas la lague de cette relgion qui es l’arabe ces declarations contradictoire prouve que lle est pauvre en matiere culture tout ce que nous constatons qu’elle est discourtoise et diffarmante par contre elle maitrise l’amalgame en trompant l’oipinion

    (Et vous, qui êtes-vous pour écrire d’une telle manière le français ? Bref, pour ceux qui ont réussi a déchiffrer ce pavé répétitif et aussi fiable que sa justesse orthographique, Mme Wafa Sultan (وفاء سلطان) est médecin psychiatre reconnue aux USA et en Syrie (puisqu’elle a repassé toutes ses qualifications de médecin psychiatre dans le système médical américain). En plus de sa profession de médecin psychiatre, Wafa Sultan a déjà publié deux livres et travaille actuellement à la rédaction d’un troisième dont le titre prévu est « Le prisonnier échappé : Quand Dieu est un monstre ». Cela suffit donc à la rendre plus crédible que votre commentaire, qui se rapproche plutôt de l’opinion général des extrémistes musulmans qui condamnent cette femme avant même de l’écouter. Se remettre en question est un atout, pas une faiblesse. Et ce processus de remise en question de soi et de ses pensées est apparemment un travail que Mme Sultan a fait avant vous. Ne décrédibilisons pas cette personne avant d’écouter ou lire ce qu’elle pense. Concernant l’assassinat, tout le monde sait très bien que personne ne peut parler librement parmi les personnes interrogées, et surtout, que d’autres personnes interrogées qui on parlé sans peurs on confirmé les propos de Mme Sultan. Mais de toute façon, la n’est pas le problème, car vous vous focalisez sur la forme (à l’intérieur ou a l’extérieur) alors que dans le fond, le doyen de l’université d’Alep a été assassiné par des extrémistes musulmans. Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de l’université, les faits sont là: l’extrémisme musulman a frappé en tuant une personne qui avait osé ne pas penser comme les frères musulmans. La pensée unique, la religion unique, la non-remise en question de soi sont les caractéristiques de l’islamisme qui fait honte à l’Islam, ndlr)

  16. Luke
    22 février 2009 at 12 h 27 min

    @Cheguevara

    Vous êtes pathétique, ne serait-ce que votre pseudo qui est simplement débile.

    Cette culture du Ché (gevara) m’exaspère: c’était un peu un assassin aussi notre cher révolutionnaire à la barbe hirsute.

    Retournez à l’école, apprenez à écrire et revenez dans quelques années: vous n’êtes pas crédible pour le moment.

    Votre nullité n’a d’égal que l’infini de votre bêtise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *