Le deal d’Obama

Le président américain Barack Obama a suggéré à son homologue russe Dimitri Medvedev que les États-Unis renonceraient à installer un système anti-missile en Europe de l’Est si la Russie arrêtait d’aider l’Iran à développer des armes de longue portée. Ces informations ont été rapportées dans un article du New York Times publié mardi.

Obama aurait fait cette proposition dans une lettre secrète délivrée en main propre à Medvedev il y a trois semaines, d’après des sources anonymes.

La Russie s’oppose vigoureusement au bouclier anti-missile déjà évoqué par l’administration Bush. Ce système de défense serait installé sur des sites de République tchèque et de Pologne.

L’objectif de ce mécanisme est de dissuader l’Iran d’envoyer des missiles nucléaires sur les alliés de Washington en Europe.

D’après le quotidien, la lettre d’Obama fait savoir que Washington n’aura pas besoin de construire ce système de défense si Téhéran cesse de développer l’arme nucléaire.

Parallèlement, le ministre russe des Affaires étrangères Sergey Lavrov a exhorté les États-Unis à restaurer des relations diplomatiques avec l’Iran, selon des agences de presse russes. « Ce serait un élément important pour stabiliser la région », a-t-il expliqué lundi.

Lavrov doit rencontrer la secrétaire d’État Hillary Clinton à Genève vendredi prochain. Ce sera la rencontre la plus importante entre les deux nations depuis le début du mandat d’Obama.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *