Belgique: accord sur un gouvernement

Le chrétien-démocrate flamand Herman Van Rompuy a trouvé mardi un accord avec les cinq partis de la majorité sur la constitution d’un gouvernement, ouvrant la voie à sa nomination comme Premier ministre par le roi des Belges Albert II, selon des médias locaux. L’agence Belga et la télévision privée néerlandophone VTM ont annoncé qu’un accord avait été conclu, sans citer de sources.

Interrogé par l’AFP, le porte-parole de M. Van Rompuy n’a pas immédiatement confirmé cet accord, mais ne l’a pas démenti non plus. D’après Belga, le nouveau gouvernement devrait prêter serment devant le roi des belges Albert II. Mais un des postes, celui du ministre de la Justice, reste à pourvoir.

Herman Van Rompuy, jusqu’alors président de la Chambre des députés, a été chargé dimanche par le roi de former un gouvernement, suite à la démission du Premier ministre Yves Leterme deux semaines auparavant.

Comment un tel désaccord linguistique au sein du royaume Belge a-t-il permis un tel désordre ? Le « Poisson d’Avril » sur télévision belge* en était-il une réelle farce ou une véritable expression d’une contradiction profonde ?

* Dans le contexte communautaire tendu en Belgique, RTL TVI annonce que certaines communes en Flandre couperont les communications téléphoniques faites en français. Cette fausse information paraît quelques jours après l’interdiction émise par une commune de fréquenter les jardins d’enfants pour les non néerlandophones pour des motifs de sécurité (perçu par les francophones comme une provocation de plus). Le poisson d’avril est donc aussi un signal aux Flamands. La télévision belge francophone RTL-TVI a annoncé le 1er avril, dans son journal du soir, la décision de la commune flamande de Meise de couper toutes les conversations téléphoniques faites en français sur son territoire. Deuxième annonce frauduleuse : la région wallonne aurait acheté à la Flandre les portions d’autoroutes qui sont sur son territoire pour faire face à la régionalisation du code de la route. « Vu le contexte institutionnel, ma volonté est de réaliser des corridors routiers francophones », a même expliqué Michel Daerden, ministre wallon de l’Equipement. Ces deux poissons d’avril empoisonnés s’inscrivent dans un climat de tensions linguistiques grandissantes entre communautés flamandes et francophones. Un Poisson d’Avril qui se transforme en « Poison d’Avril ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *