Les amalgames de Joe Stork

« Les tirs de roquettes visant des zones habitées par des civils ayant pour but de blesser et de terroriser les Israéliens ne sont en aucun cas justifiables, quelle que soit l’action menée par Israël dans la bande de Gaza. Dans le même temps, Israël ne doit pas viser des individus et des institutions dans la bande de Gaza pour la simple raison qu’ils font partie d’une institution politique gérée par le Hamas, y compris les simples policiers. »

Joe Stork, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord au sein de Human Rights Watch

Objectivite.org tient à rappeler que:

  • Les policiers du Hamas ne sont pas de « simples policiers » puisqu’ils participent aux tirs de roquettes du Hamas contre des civils israéliens depuis leur prise du pouvoir de la Bande de Gaza par la force en 2007. On ne peut donc pas raisonnablement faire d’amalgame entre des policiers qui maintiennent la paix et l’ordre avec des hommes armées d’une mouvance terroriste qui favorisent la haine et le désordre, tant à l’intérieur de la Bande de Gaza qu’à l’extérieur.
  • Aucun amalgame ne peut être permis entre l’organisation terroriste Hamas (qui terrorise autant les Israéliens que la population palestinienne, voir la Charte du Hamas) et un quelconque parti politique. En effet, un parti politique milite pour ses idées avec des instruments politiques, et non par la terreur (contre les palestiniens et les israéliens), la violence (contre les palestiniens et les israéliens) et l’islamisme radical utilisant la religion à des fins inhumaines.
  • Les hommes qui se disent en guerre ne se mélangent pas à la population civile pour mener leurs actions, et cela en vertu des conventions de Genève et du droit international à respecter en cas de guerre (car il s’agit bien d’une déclaration de guerre que d’envoyer des roquettes). A ce titre, Mr Stork ne doit pas faire d’amalgame entre des individus qui n’ont rien à voir avec cette guerre et qui ne soutiennent pas le terrorisme du Hamas (et il y en a beaucoup à Gaza, qui sont tous épargnés par l’armée israelienne) et les autres individus qui cautionnent et aident les terroristes dans leurs actions, et qui doivent donc en mesurer les conséquences et prendre leurs responsabilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *