Quand le sport adoube le terrorisme

Deux faits très regrettables attestent de la démission des organisations sportives internationales face au terrorisme. Le premier, est la sanction odieuse infligée à l’équipe de Basket de Bné Sharon, menacée par une foule haineuse avant un match en Turquie, et qui avait du quitter précipitamment la salle de sport sous escorte policière, menacée par cette foule hostile, anti-juive et surtout violente: la Fédération Européenne de Basketball a compté ce match comme perdu par forfait par l’équipe israélienne… et lui a infligé en plus une amende de 50 000 euros ! Notez la satisfaction des « supporters » après le départ des joueurs israéliens de l’enceinte sportive. Que se passerait-il si des supporter israéliennes faisaient de même aux joueur adverse parce qu’il sont musulmans ? Que se passerait-il si les équipes israéliennes, de football ou de basketball, qui comptent beaucoup de joueurs arabes ou musulmans, voyaient leurs supporter faire de même ? Last but not least, pourquoi n’a-t-on jamais vu de telles manifestation de haine dans sur un terrain de basket dans les pays occidentaux (Israel, France, USA etc…) ?

Par ailleurs, la FIFA, lors sa soirée de gala annuelle, à Zürich (Suisse), a décerné un Prix spécial au terroriste Jibril Rajoub, devenu également “Président de la Fédération Palestinienne de Football”. Jibril Rajoub a eu droit à des applaudissements très nourris de la part du public présent.

Membre charismatique du Fatah, Djibril Rajoub a fait longtemps figure d’héritier d’Arafat. Sa position de modéré au sein du parti faisait de lui un interlocuteur privilégié pour Israël. Mais depuis l’accession du Hamas au pouvoir, sa prose a changé et prend des accents extrémistes auxquels les membres du Hamas n’ont rien à envier.

2 comments for “Quand le sport adoube le terrorisme

  1. Khaled
    13 janvier 2009 at 11 h 29 min

    Si vous appelez un homme qui se bat pour sa liberté, celle de sa famille et de son peuple un terroriste (Nous appelons terroriste un homme qui est prêt à faire mourir des concitoyens, parfois même ses enfants ou sa (ses) femme(s), pour tuer un être humain, que ce dernier soit musulman ou non-musulman, ndlr) alors les israéliens ont doit les appeler comment ? (Ce sont des citoyens qui n’envoient pas leurs enfants se faire sauter dans des bus à Gaza comme le font ces terroristes qui, heureusement ne sont pas la majorité de la population palestinienne mais qui desservent fortement les intérêts du Peuple Palestinien, ndlr) Vous savez, personne ne crois encore aux sionistes, ils ont perdus le match (Le sionisme n’est pas une religion, nul n’est besoin d’y croire, il a été une idéologie politique qui s’est transformée en réalité politique: Israël, qui, à ce que nous en savons, n’est pas mise en jeu dans un pari de football ou de foi, ndlr)!

  2. Luke
    13 janvier 2009 at 12 h 31 min

    Khaled, vous êtes un antisémite des temps modernes (dixit antisioniste primaire) et moi je suis un anti-intégriste, je le sais, et l’assume parfaitement.
    Je vous engage à prendre un avion et à aller à Gaza pour mettre en pratique vos théories.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *