Moscou gèle ses livraisons d’armes à Téhéran

Le gouvernement russe va-t-il cesser de livrer des armes à Téhéran et aux autres régimes fanatiques ? Cela est bien difficile à croire lorsque l’on sait combien le commerce d’armes rapporte à Moscou. Pour l’instant, le Kremlin a fait savoir à Israël sa décision de geler la vente de missiles anti-aériens sophistiqués de type S-300 à l’Iran. Ce geste encourageant fait suite à une visite en Russie du directeur-adjoint du ministère israélien des Affaires étrangères, Yossi Gal.

Le haut responsable israélien s’est discrètement rendu cette semaine à Moscou suite à aux informations concernant de nouveaux contrats entre les industries militaires russes et l’Iran. Au cours de sa rencontre avec le vice-ministre des Affaires étrangères chargé du Proche-Orient, Alexander Sultanov, Yossi Gal a expliqué que les livraisons d’armes à la République islamique d’Iran “risqueraient de déstabiliser la région”.D’après le site du quotidien Haaretz, les hauts responsables russes auraient assuré que la livraison de missiles S-300 à Téhéran serait gelée jusqu’à nouvel ordre. Israël était fortement opposé à ce contrat car la présence de ces missiles anti-aériens en Iran pourraient fortement gêner une éventuelle attaque israélienne contre les centrales nucléaires de la République islamique.

Le cessez-le-feu fragile dans la bande de Gaza a également été évoqué au cours de cet entretien. Le haut diplomate israélien a été agréablement surpris lorsque ses interlocuteurs russes ont fait preuve d’une certaine compréhension concernant l’offensive menée par Israël contre les terroristes du Hamas. “Avant de critiquer l’opération israélienne, il faudrait se poser la question si nous n’aurions pas agi de la même façon”, ont reconnu les responsables russes tout en soulignant “l’importance de renforcer le cessez-le-feu à Gaza”. Les délégués russes ont également rappelé que Moscou compte toujours accueillir une “conférence internationale pour la paix” qui devrait se dérouler fin mai ou début juin.

Rappelons également que le président israélien Shimon Pérès s’est entretenu avec le chef du gouvernement russe Vladimir Poutine, en marge du forum économique de Davos. “La Russie est inquiète de la situation à Gaza mais nous sommes optimistes concernant le cessez-le-feu et nous comprenons les difficultés d’Israël”, a déclaré Poutine au cours de cette rencontre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *