Les projets sociaux du Hamas

Le Hamas propose une somme de 3000 dollars pour tout homme qui accepterait de prendre pour seconde épouse la veuve d’un « shahid », c’est à dire d’un terroriste qui est mort « en mission contre les Juifs », soit lors des attaques de Tsahal ou encore dans les luttes internes contre le Fatah…

Parallèlement, le Hamas impose sa loi par ses exigences disproportionnées. L’Égypte, qui tente depuis un certain temps de rétablir le dialogue entre les diverses factions terroristes palestiniennes, a prié l’Union européenne et les États-Unis « d’assouplir leurs positions vis-à-vis du Hamas » afin de permettre l’instauration d’un cabinet d’union à la tête de l’AP. Le chef de la diplomatie égyptienne Aboul Gheit a débattu de la question lors d’un passage à Bruxelles avec le responsable des affaires étrangères de l’UE, Javier Solana. Il a demandé que l’Europe accepte de déclarer que le Hamas « était prêt à respecter » les accords conclus par l’Autorité palestinienne au lieu d’exiger que l’organisation terroriste « s’engage à les appliquer ».

1 comment for “Les projets sociaux du Hamas

  1. Luke
    17 mars 2009 at 14 h 58 min

    Quand est ce que le monde se rendra compte que le Hamas est un mouvement de terroriste dont les responsables sont des barbares hypocrites ?

    Il veulent la libération de plus de 1000 prisonniers (terroristes entre autres) pour la libération de Guilad Shalit. Ils se foutent de qui ? Le pire c’est que le monde trouve ça normal !!!

    Alors quand Tsahal tue des centaines d’activiste palestiniens, ce n’est que l’application des règles de proportion édictées par le terrorisme islamiste.

    1 soldat Israélien contre 1000 prisonniers, 1300 morts palestiniens pour une trentaine de soldat tués… La vie n’a aucune valeur pour ces terroristes: ils ne vivent que dans la haine et pour la haine. Après, ils viennent pleurer devant les caméras de TV internationales !

    Laissez moi rire, c’est de la mascarade tout ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *