La famille Halimi quitte l’audience

La famille d’Ilan Halimi et ses avocats ont quitté jeudi après-midi la cour d’assises de Paris, outrés par des menaces qu’aurait proféré Youssouf Fofana, le chef présumé du « gang des barbares ».

Il est jugé depuis mercredi à huis clos avec 26 autres personnes pour l’enlèvement, la séquestration et l’assassinat en février 2006 du jeune homme de confession juive.

Selon Me Francis Szpiner, Youssouf Fofana aurait tenu des propos s’assimilant à des menaces et en raison du refus de la présidente de les consigner, la famille Halimi, suivie de ses avocats et d’autres parties civiles, ont quitté la salle d’audience.

Aucun représentant du ministère public n’a confirmé les propos de l’accusé. Ni la presse, ni le public ne peuvent assister à un procès à huis clos.

« M. Fofana a commencé à dire qu’il avait des amis qui étaient là pour prendre des photos pour identifier les gens. Certains ont pensé qu’il faisait allusion aux jurés, qu’il avait les moyens de mettre les têtes à prix. Si on accepte ça dans une audience de justice et bien c’est inadmissible voilà pourquoi nous sommes partis », a déclaré à la presse l’avocat.

Face à l’attitude de l’accusé, il s’est interrogé sur les conditions de la présence de la partie civile à ce procès à huis clos. « Nous nous étions battus pour que ce procès se tienne publiquement, et vous voyez bien comment le huis clos favorise cette attitude. Cela est inadmissible.

Voilà pourquoi nous avons décidé de quitter l’audience et nous allons réfléchir sur le fait de savoir si nous entendons participer ou pas à ce procès », a-t-il ajouté.

Les avocats de Youssouf Fofana n’étaient pas présents jeudi après-midi à l’audience. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Le procès doit durer jusqu’au 10 juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *