Le chanteur Khaled incite à la haine et à la judéophobie

Par LeMonde.fr

Le « Roi du Raï algérien » Khaled a affirmé qu’il était prêt à prendre les armes pour aller combattre contre l’armée israélienne dans la bande de Gaza, dans un entretien jeudi au quotidien arabophone Ennahar.

« Je suis prêt à prendre les armes pour aller combattre à Gaza« , a déclaré Khaled, qui a participé mercredi à Alger à un rassemblement d’artistes algériens contre l’offensive israélienne à Gaza.

Khaled s’est dit « affligé » par les « tueries dont sont victimes quotidiennement des civils sans défense à Gaza », ajoutant qu’il « regrettait le silence des officiels arabes ».

« Les pays arabes doivent cesser de livrer du pétrole et du gaz aux Juifs et aux Américains et rompre leurs relations diplomatiques » avec les États-Unis et Israël, a ajouté le chanteur.

Objectivité.org tient à rappeler que ces propos racistes, antisémites, judéophobes et incitant à la haine sont passibles de sanctions judiciaires pénales et civiles en France. Les amalgames Juif/Israël et Sioniste/Juifs sont fréquents depuis la création de l’État d’Israël qui met en valeur la réalité des personnes qui s’expriment en utilisant ces amalgames: Antisionisme = Antisémitisme.

1 comment for “Le chanteur Khaled incite à la haine et à la judéophobie

  1. Le Florentin
    11 janvier 2009 at 23 h 44 min

    « L’objectivité comme méthode »

    Lol pas mal …

    Stop à la désinformation !!!

    « Antisionisme = Antisémitisme. »

    C’est faux !! Le sionisme est une idéologie politique (Le sionisme désigne dans une première acception l’aspiration des juifs à retourner à Sion, aspiration qui prend place après l’Exil de Babylone dans les prières qui proclament « l’an prochain à Jérusalem », ou « si je t’oublie Jérusalem, que ma droite m’oublie » etc… Dans sa seconde acception, la plus répandue, le sionisme désigne une idéologie politique qui se fonde sur le sionisme au sens premier et théorise le droit des juifs à avoir un État; il est donc intimement lié aux juifs et à leur droit de retourner dans leur pays, de s’établir de façon indépendante et non plus de vivre en parias parmi les Nations, ce qui faisait dire à Hegel qu’ils étaient « hors de l’Histoire », ndlr), et en aucun cas une manière de décrire un juif (Nous venons de vous montrer brièvement que c’était justement le cas. L’antisionisme prend racine dans le refus d’admettre que les juifs « entrent dans l’Histoire », c’est à dire qu’ils ne soient plus à la merci du bon plaisir des Nations qui les accueillaient et les avaient sous la main pour faire de bons « boucs émissaires » en situation de crise politique et sociale, c’est à dire en fait dans le refus de la liberté du juif, qui postule que par essence, il ne pourrait vivre libre, cela constitue de l’antisémitisme, ndlr) Et ceux qui le font sont antisémites. (Nous venons de ruiner votre édifice pseudo-argumentatif; De plus si l’antisionisme n’était pas un antisémitisme déguisé, comment expliquer les attaques contre des juifs de par le monde sous couvert de « casser de l’israélien ou du sioniste » ?, ndlr)

    Va t-on dire qu’un anti-impérialiste est anti-américain (non effectivement parce que l’impérialisme n’est pas un concept qui a été inventé pour désigner l’Amérique pas plus que le communisme n’est une idéologie destinée aux russes, relisez Marx, ndlr) ou qu’un anti-communiste est anti-russe ?? (Mais si, comme aux États-Unis dans les années 30, vous devenez suspicieux dès que vous voyez un russe, et y soupçonner un « rouge », cela est problématique, et ressemble fort à la façon dont aujourd’hui sont attaqués des juifs du monde entier pour la seule raison qu’ils sont juifs, ce qui constitue pour les personnes qui les attaque, le signe de leur sionisme, ndlr)

    Bien sur que non, c’est grotesque. (Ce qui est grotesque, quoique curable, c’est d’utiliser des concepts dont vous ne connaissez pas grand chose, ndlr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *