Grenades médicinales ?

Des bouteilles médicales, aide humanitaire israélienne transférée vers la bande de Gaza ont été utilisées par le Hamas comme des grenades contre les forces de l’armée israélienne au cours de l’opération « Plomb durci ».

Le Hamas a transformé des produits médicaux en grenades contre l'armée israélienne pendant l'opération "Plomb durci".

Le Hamas a transformé des produits médicaux en grenades contre l'armée israélienne pendant l'opération "Plomb durci".

Les bouteilles ont été produites par la Société pharmaceutique de Jérusalem, basée à el-Bireh, une ville jouxtant Ramallah, ainsi que la société pharmaceutique internationale, Shire.

Les bouteilles médicales ont été remplies d’explosifs, des trous formés dans les bouchons avec des mèches. Une fois que les terroristes du Hamas avaient allumé les mèches, il ne leur restait que quelques secondes pour lancer les grenades sur les soldats israéliens. L’armée a également trouvé des engins explosifs qui utilisaient des seringues médicales pour dissimuler leurs mèches.

Les grenades médicales avaient été découvertes dans le nord de Gaza par des troupes au cours des combat contre le Hamas. Elles avaient été envoyées à des experts en explosifs qui les ont démontées et analysées.

Une bouteille transformée en grenade contenait originellement un médicament appelé Equetro, utilisé par les personnes souffrant de désordres bipolaires. Une autre bouteille contenait des suppléments vitaminiques appelés Super-Vit.

« C’est un autre exemple du cynisme du Hamas qui utilise des approvisionnements humanitaires pour attaquer Israël » a déclaré un Officiel du ministère de la Défense jeudi. « Israël facilite le transfert de ces approvisionnements vers la bande de Gaza et le Hamas les utilise pour en faire des armes ».

Au cours de l’opération, l’armée israélienne avait été confrontée à un éventail varié d’engins explosifs produits par le Hamas et le Djihad islamique à l’intérieur de la Bande de Gaza.

Certains d’entre eux étaient des mines anti-personnelles, dont certaines étaient enterrées sur le bord des routes pour être activées au passage des tanks de l’armée israélienne. D’autres étaient reliées à un fil ou fonctionnaient même grâce à des détonateurs sans fil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *