Une fatwa contre les tunnels de Gaza

A la demande de l’Autorité palestinienne (AP), un imam a publié mardi une fatwa peu ordinaire. Cette injonction interdit à tout Musulman de creuser et travailler dans les tunnels sous la frontière, entre la bande de Gaza et l’Egypte.

L’article s’inscrit directement dans les efforts de l’AP visant à affaiblir la mainmise du Hamas dans la bande de Gaza. Un geste qui s’ajoute aux tensions entre l’AP et le Hamas.

Sheikh Muhammad bin Salman Abou Jamea est l’auteur de la fatwa. Il cite plusieurs raisons à sa décision.
D’abord, quelque 300 Palestiniens ont été tués alors qu’ils travaillaient dans les tunnels. « Les propriétaires des tunnels exploitent les travailleurs pauvres et les emploient comme des esclaves, dans les pires conditions », insiste-t-il. Et de condamner une fatwa précédente, publiée par l’imam de la bande de Gaza, qui approuve ces conditions de travail. Pour Abou Jamea, les propriétaires sont des « marchands et princes de la guerre qui n’ont aucun respect pour le sang des Musulmans ». Cette nouvelle fatwa s’adresse donc à eux : « Savez-vous combien de femmes ont perdu leur époux et combien d’orphelins ont pleuré la mort de leur mère ? ».

Autre raison à l’interdiction : la contrebande d’armes. « Les trafiquants savent-ils que vendre des armes lors de conflits civils [entre le Hamas et le Fatah] est haram [interdit par l’Islam] ? ». Il note au passage que les armes sont utilisées par des « rebelles » dont le but est « de fertiliser les dissensions entre les Palestiniens ». Et de continuer en dénonçant l’utilisation des tunnels pour la contrebande d’alcool, de drogues et autres marchandises illicites.

Dans le même temps, un site internet affilié au Hamas citait une organisation arabe (basée à Londres) de défense des Droits de l’Homme. Selon elle, les Egyptiens utiliseraient des gaz empoisonnés contre les Palestiniens travaillant dans les centaines de tunnels creusés entre Gaza et le Sinaï.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *