Une CGT objective ?

Communiqué de la CGT
La CGT condamne avec la plus grande fermeté la politique militaire et meurtrière de l’État Israélien, contre la population (mais essentiellement contre les tireurs de roquettes, ndlr) palestinienne de Gaza. Les bombardements ont déjà fait des centaines de victimes, hommes (membres à 97% du groupe terroriste Hamas, ndlr), femmes et enfants (Jamais une guerre n’a épargnée des innocents, et Israël a beau détenir les plus grand pourcentage d’ingénieurs au Monde, on ne lui a jamais demandé de révolutionner le déroulement d’une guerre, ndlr).

Les plus hautes autorités de l’État en France, l’Union Européenne, l’Administration américaine et le Conseil de sécurité des Nations Unies doivent tout mettre en œuvre pour mettre fin au blocus (Israël n’a jamais empêché des aides humanitaires qu’elle à au préalable pu vérifier avant d’entrer dans la bande de Gaza; d’ailleurs Israël est le seul pays au Monde a soigner ses ennemis au front, fussent-t-ils des terroristes, la Russie l’a-elle fait en Géorgie ou en Tchétchénie ?, ndlr) et à l’agression israélienne (Qui agresse qui en réalité ? La réécriture des faits reste une activité dangereuse qui est fortement liée à la réécriture de l’histoire !, ndlr) qui ne fait que renforcer les groupes les plus extrémistes de la région (Avec ou sans, ils se renforcent non pas dans la riposte de Tsahal mais bel et bien dans l’extrémisme religieux et dans une certaine lecture du Coran condamnée par bon nombre d’intellectuels musulmans, ndlr).

La CGT réaffirme en cet instant dramatique toute sa solidarité au peuple palestinien de Gaza et de Cisjordanie ainsi qu’à la PGFTU, syndicat qui se bat pour défendre les conditions de vie des travailleurs Palestiniens. La solution d’une paix durable passe pour les deux parties par la mise en œuvre des résolutions de l’ONU et de la cour internationale de justice de La Haye (Est-ce que ces résolutions ont toujours-été respectées par le Hamas, le Fatah, le Hezbollah ou l’autorité palestinienne ?, ndlr).

Notre réaction

  • Pourquoi la CGT n’a-t-elle pas réagi auparavant pour condamner les tirs incessants de roquettes de terroriste armés vers le territoire Israélien « incontesté » ?
  • Israël mérite-il plus de recevoir des roquettes que les palestiniens ?
  • Les palestiniens méritent-ils plus de « solidarité » que les Israéliens ? Si oui, en quel honneur ?

Une fois de plus, la CGT suit une orientation complètement partiale du conflit. Mais au fait, pourquoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *