Où va l’argent des contribuables espagnols ?

Deux maisons palestiniennes, détruites par le gouvernement israélien pour défaut de permis de construire, seront reconstruites avec l’aide de subventions du gouvernement espagnol.

Jeff Halper, directeur du Comité israélien contre les démolitions de maisons (ICAHD), qui tient actuellement son septième « camp de reconstruction d’été », a indiqué que les volontaires provenaient de toute l’Europe, dont l’Espagne, l’Amérique latine, les États-Unis, l’Afrique du Sud, l’Asie et l’Australie pour rebâtir les deux habitations démolies à Anata.

 » Le gouvernement espagnol (…) a payé les 42 billets d’avion pour permettre aux jeunes volontaires [espagnols] de se rendre [en Israël] », a dévoilé Halper au Jérusalem Post. « C’est assez intéressant que des gouvernements commencent à encourager des gens à venir et résister à l’occupation », a-t-il ajouté.

L’agence internationale pour le développement de la coopération du ministère des Affaires étrangères espagnol (AECID) a subventionné l’ICAHD à hauteur de 80 000 euros.

Mark Regev, porte-parole du Premier ministre Binyamin Netanyahou, s’est fortement opposé au projet européen à Anata : « L’Europe croit à la paix et à la réconciliation, et pense que deux États est la solution. Il est donc assez étrange qu’elle subventionne le projet d’individus qui rejettent cette solution et qui trouvent une justification au terrorisme. » Regev fait ici référence aux déclarations et écrits passés d’Halper, ancien activiste d’extrême gauche.

Danny Ayalon, ministre-adjoint des Affaires étrangères, a déclaré quant à lui que « l’État Hébreu respectait tous les pays, en particulier les démocraties » et qu’Israël attendait donc la même chose en retour.

Au cours de ces dix dernières années, l’ICAHD a reconstruit plus de 160 maisons en Judée-Samarie et à Jérusalem-Est, dont certaines servaient de base ou de logement à des terroristes ayant du sang sur les mains.

Il faut maintenant que des états subventionnent des reconstructions de maisons démolies en Espagne pour défaut de permis de construire, on réhabilitent certainement maisons de membres actifs de l’ETA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *