AFP: l’Agence France Presse tient des propos de plus en plus subjectifs

Voici ce que l’on pouvait lire comme dépêche AFP (Agence France Press) Mercredi 4 avril, avec nos commentaires (en bleu) biensur:

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé son intention de légaliser trois colonies sauvages en Cisjordanie occupée (Magnifique enchaînement (ou plutôt déchaînement): ce ne sont pas des colonies selon le droit international, malgré tous les amalgames que les médias et les pro-palestiniens peuvent faire dans les médias; elle ne sont pas sauvages, les gens qui ont construit ces « points de peuplement » sont bien loin d’être sauvages, et contribuent parfois aux outils que vous utilisés tous les jours, à la science et à la recherche, ce qui peut-être compliqué pour un « sauvage »; la Cisjordanie n’existe plus depuis 1967 et la perte de la guerre par la Jordanie, tout comme l’Alsace et la Lorraine ne sont plus Allemandes. Mieux vaut parlé de Judée, de Samarie ou de l’ancienne Cisjordanie. En effet, ce terme fut habituellement employé pour la rive ouest du Jourdain entre 1948 et 1967 en rapport à la période d’annexion par le royaume de Transjordanie, devenue Jordanie par la suite; Enfin, le mot « occupé » n’a rien à voir avec la situation actuelle puisqu’il ne s’agit pas de territoires occupés selon l’ONU mais de territoires contestés ou disputés selon la traduction des déclarations anglaises de l’ONU.), dans lesquelles vivent un peu moins d’un millier de personnes.

« J’ai l’intention de présenter bientôt au gouvernement sur recommandation du ministre de la Défense Ehud Barak les autorisations nécessaires pour régulariser la situation des implantations de Bruhin, Sansana et Rehalim », a précisé Benjamin Netanyahu.

Il a ajouté durant le Conseil des ministres hebdomadaire qu’il avait demandé au conseiller juridique du gouvernement de « trouver une solution pour le quartier d’Oulpana afin d’éviter qu’il ne soit détruit », en allusion à une autre colonie sauvage près de Ramallah.

Ce quartier où vivent 30 familles de colons devait être détruit début mai, aux termes d’un ordre de la Cour suprême, a précisé la radio publique. (Que veut dire « familles de colons » à partir du moment où on connait l’histoire et la loi internationale ? Il s’agit d’une stigmatisation supplémentaire qui incite les gens à la haine raciale. D’ailleurs, pourquoi est-ce que des juifs ne ppourraient pas habiter cette « Cisjordanie », doit-elle être Judenrein ? Est-ce bien là la finalité de ce que certains appellent la « cause palestinienne » ?)

Bruhin, dans le nord de la Cisjordanie, compte 350 habitants. Rehalim, dans la même région, et Sansana, dans le sud, en ont chacune 240, selon La Paix Maintenant, une organisation israélienne opposée à la colonisation.(Organisation israélienne largement financée par des arabes, des anti-sionistes anti-sémites et des organisations occidentales (Françaises, anglaise et Américaines principalement) généralement de gauche, pro-palestiniennes et largement anti-israéliennes et parfois anti-sionistes (donc antisémites).)

Plus de 500.000 colons israéliens

Aux yeux de la communauté internationale, toutes les colonies sont illégales, qu’elles aient ou non été autorisées par le gouvernement israélien. (Ce qui est de la pure propagande mensongère, mais passons.)

Plus de 340.000 colons israéliens habitent en Cisjordanie et plus de 200.000 dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est occupée et annexée depuis 1967.

Le secrétaire général de La Paix Maintenant Yariv Oppenheimer, a affirmé à l’AFP que le Premier ministre avait « voulu faire un cadeau aux colons avant Pessah en légalisant ce qui est illégal ». La Pâque juive est fêtée à partir de vendredi. (A croire que le plus grand péril des juifs sur leur terre, ce ne sera pas les arabes, les américains, les palestiniens, le Hamas ou le Hezbollah…)

« Netanyahu a également voulu donner un prix de consolation pour Migron », a ajouté Yariv Oppenheimer, en référence à la plus ancienne colonie sauvage de Cisjordanie, dont la Cour suprême a ordonné le démantèlement d’ici le 1er août.

La plus haute instance judiciaire d’Israël a rejeté un accord entre le gouvernement Netanyahu et les colons de Migron qui prévoyait le maintien de ceux-ci jusqu’en novembre 2015, le temps de construire de nouvelles habitations sur une colline située à deux kilomètres.

Le gouvernement israélien a en outre décidé de reporter de trois semaines l’évacuation de colons installés sans autorisation de l’armée dans une maison contestée de la ville palestinienne de Hébron en Cisjordanie, selon la radio publique. (L’AFP dépasse la frontière de l’information en entrant de plein fouet dans la désinformation à des fins douteuses: cet immeuble, acheté au prix fort par les mécènes juifs a été acquis légalement à un arabe (qui lui même l’a obtenu gratuitement auprès d’un juif). Est-ce à dire que, parce-que l’on est juif, on ne peut pas acheter de bien immobilier ? L’AFP le sous-entend par son discours antijuif et faux.)
Six familles de colons s’étaient installées le 29 mars au deuxième étage inhabité de la maison dont elles revendiquent la propriété, un titre contesté par des parents palestiniens du propriétaire, habitant pour leur part au premier étage.(Ce qui est terriblement faux puisque l’intéressé a été interviewé par une radio et a confirmé l’effectivité de la vente. Cette propagande de la part d’un agence de presse et de la part d’un média soit disant supervisée par le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) se permet de mentir à des fins clairement propagandistes.).
M. Barak s’est prononcé pour leur expulsion, non pas parce qu’il conteste la légalité des documents mais parce que les colons n’ont pas reçu l’autorisation de l’administration militaire israélienne avant de s’y installer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *